Inondations en Belgique : quelles précautions et quels réflexes adopter avant de rentrer chez soi ?

L’eau commence à se retirer à certains endroits dans le sud du pays et l’heure est au retour chez soi pour une partie des citoyens. Un retour tout en précaution, avec certaines marches à suivre importantes pour assurer la sécurité.

Alors que la situation est encore sous surveillance dans le Hainaut et dans le Brabant Wallon, les victimes des inondations de la province de Liège, Namur et du Luxembourg découvrent petit à petit l’ampleur des dégâts. Mais le retour chez soi peut aussi être un danger et certains réflexes sont importants à avoir.

Assurer sa propre sécurité

L’électricité et le gaz représentent les deux plus grands dangers auxquels vous serez potentiellement confrontés en rentrant chez vous après les inondations récentes. Annabel Vanbever, porte-parole d’ORES, gestionnaire des réseaux de distribution d’électricité et de gaz naturel insiste, il faut "débrancher tous les appareils électroniques et débrancher le disjoncteur principal".

Actuellement, environ 20.000 ménages sont privés d’électricité en Wallonie. Un peu moins de 300 cabines de distribution ont en effet été inondées et il est encore impossible pour les équipes techniques d’y accéder. Pour l’instant, il est encore difficile de préciser quand la situation sera rentrée dans l’ordre. Les communes touchées sont Baelen, Barvaux, Bomal, Cheoux, Durbuy, Eupen, Hampteau, Hodster, Hotton, Houffalize, Houyet, Limbourg, Marcourt, On (Marche-en-Famenne), Raeren, Rendeux, Rochefort, Warrizy, Spa, Theux et Verviers.

En plus de l’électricité, les routes et les transports en commun restent assez perturbés dans toute la Wallonie. Certaines communes sont aussi privées d’eau potable, notamment dans les provinces de Liège, Namur et du Brabant wallon.

Il y a encore de l’eau dans votre maison ? Si le niveau de l’eau à plus de 5 cm, porter des bottes en caoutchouc vous protégera d’une éventuelle électrocution. N’allumez pas non plus la lumière sans vous être informé auprès de votre commune quant à l’utilisation de l’électricité et de l’eau du robinet. Si votre eau du robinet est trouble ou un peu colorée, évitez de la consommer. Si nécessaire, les services communaux mettront de l’eau potable à disposition des citoyens. N’allumez pas non plus de bougie, d’allumette ou autre objet inflammable avant d’avoir aéré votre maison et de vous être assuré d’avoir fermé le gaz. Fermez toutes les vannes des robinets à gaz de votre habitation et vérifier le compteur. S’il continue d’augmenter, il y a de fortes chances qu’il y ait une fuite. Dans ce cas, aérez immédiatement l’entièreté de votre maison et appelez votre gestionnaire de réseau (RESA ou ORES).

La situation au niveau du gaz est un peu plus compliquée. Plusieurs communes et villages, Chaudfontaine, Trooz, Fraipont, Nessonvaux, Tilff et Embourg, ne sont d’ailleurs plus alimentés en gaz depuis qu’une conduite a été arrachée par le torrent dans la province de Liège. Gil Simon, directeur général du gestionnaire de réseaux de distribution RESA explique que "cette canalisation était accrochée sous le pont de Chênée et reste pour l’instant inaccessible". Il faudra donc attendre la décrue de l’Ourthe. Pour le moment, les risques y sont bien trop importants.

Préparer son dossier d’assurance

Pour préparer votre dossier d’assurance, il est important de prendre un maximum de photos des dégâts matériels et endroits endommagés de votre maison. Le premier réflexe sera de sauver les papiers importants et ce qu’il peut encore être préservé. Ensuite, prévenez votre assureur et répertoriez tout ce qui a été abîmé.


►►► En savoir plus : Dégâts des eaux et assurances : les bons réflexes à adopter.


Le Fonds de calamité interviendra-t-il ?

Le Fonds de calamité pourrait exceptionnellement intervenir pour aider les nombreux ménages touchés par les intempéries et inondations de ces derniers jours. Les gouvernements flamand et wallon ont indiqué que de nombreux paramètres allaient dans le sens d’une reconnaissance de calamité. Cela reste encore à confirmer.

Le Fonds de calamité propose une indemnisation des dommages dus à des catastrophes naturelles reconnues comme telles par les différentes Régions. Les pouvoirs locaux déterminent si les événements naturels sont indemnisables ou non, et la région qui recevra l’éventuelle indemnisation. Depuis 2007, le Fonds de calamité n’intervient plus pour les dégâts qui sont indemnisables par les compagnies d’assurances. Dans le cas des inondations, cette aide régionale concerne donc uniquement les biens qui ne peuvent pas être assurés, comme les véhicules qui ne sont pas couverts par une assurance omnium, ou des biens extérieurs (murets ou meubles extérieurs et outils de jardinage).

Nettoyer son habitation

Si la situation s’améliore et que les premiers signes de décrues apparaissent, le nettoyage de votre habitation deviendra indispensable, pour la réintégrer mais surtout pour faire le point sur les dégâts. Stéphane Thiry, chef de la zone de secours Luxembourg explique que "si on veut faire uniquement du nettoyage et pas réhabiliter son habitation, il faut laisser les énergies coupées, donc ne pas réalimenter l’électricité, ne pas utiliser les installations gaz et chauffage". Il insiste aussi sur le fait qu’un contrôle préalable de son habitation par des personnes compétentes est indispensable avant de réalimenter l’électricité et le gaz pour éviter tout risque d’accident. "Si la maison a été inondée de manière conséquente, il est probable que les installations électriques et de chauffage et gaz ont pu être impactées, il faut faire appel à des personnes compétentes pour faire un bilan. Sur les 24-48 heures qui viennent de passer, force est de constater qu’on a eu des incendies liés à des habitations qui étaient sous eau."

Pour préparer votre retour, il faudra nettoyer votre habitation et désinfecter les pièces endommagées à l’eau de javel. Le centre de crise conseille d’utiliser 150 ml par litre d’eau de javel à 15° et 225 ml par litre d’eau de javel à 8°. Il est aussi important de se nettoyer les mains régulièrement, à l’eau et au savon.

Les numéros utiles

1722 : aides des pompiers pour tout dégât matériel non-urgent

112 : urgences, personnes en danger

1771 : questions pratiques en cas de dégâts, recherche de personnes disparues


►►► En savoir plus : 1771, le numéro à composer si vous êtes sans nouvelles d’un proche ou si vous avez besoin de soutien psychologique.


 

Un retour à la normale ?

Pour l’instant, il est encore compliqué d’établir un planning précis, explique Gil Simon, "il faut attendre la décrue complète pour voir l’ampleur des dégâts". Les gestionnaires des réseaux de distributions, ORES et RESA, travaillent pour l’instant à apporter des solutions ponctuelles à court terme, en attendant de pouvoir réaliser un bilan de tous les dégâts matériels des réseaux électriques et de gaz. Du côté des services de secours et de l’armée, le travaille se concentre encore sur l’évacuation des sinistrés, comme à Chênée ce matin. Sur le rail et sur les routes, la situation est encore fortement perturbée.

Intempéries: JT 16/07/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK