Inondations en Belgique : le point sur l’alimentation en eau, gaz et électricité

Avec la décrue qui s’amorce dans plusieurs provinces du pays, certains vont vouloir rentrer chez eux pour constater les dégâts et se lancer dans un grand nettoyage. Bottes, balais et raclettes vont être bien utiles dans les prochains jours. Mais ce nettoyage devra se faire, dans un premier temps, à l’ancienne. Les installations d’électricité, d’eau et de gaz ont été fortement endommagées.

Eau potable

Les infrastructures d’alimentation en eau potable ont, elles aussi, été touchées par les intempéries. Dans certains cas, les conduites ont été endommagées. Les équipes de la Société wallonne des eaux (SWDE) sont à pied d’œuvre pour rétablir l’alimentation, mais la situation ne reviendra pas à la normale avant le début de la semaine prochaine. Actuellement, 30.000 foyers n'ont pas accès à l'eau potable. 

La SWDE recommande aux riverains des zones touchées de ne pas utiliser une eau qui serait sale ou trouble à des fins alimentaires même après l’avoir fait bouillir. L’usage de cette eau doit se limiter à la chasse d’eau des toilettes et à l’hygiène corporelle si l’eau n’est que légèrement trouble.

À Hamoir, un robinet d'eau potable a été installé à hauteur de la bibliothèque communale. Plus de précisions sur le site de la CILE, la Compagnie intercommunale liégeoise des eaux. 

Samedi après-midi, l'alimentation en eau était rétablie à Verviers, Dison, Stavelot, Malmédy et Profondeville. Par contre, ce n'est pas encore le cas à Pepinster. La liste complète est à retrouver ici.

Électricité

Le fournisseur de gaz et électricité Ores avance ce chiffre : 17.500 personnes n’auraient actuellement pas accès à l’électricité. De nombreuses cabines de distribution sont inondées et certaines sont encore inaccessibles pour les équipes d’intervention. Le travail sur le terrain se poursuit. On apprend d’ailleurs que l’électricité devrait être rétablie en fin de matinée dans la ville de Wavre.

Le travail risque cependant d'avancer lentement car bien avant ces intempéries, il existait déjà une pénurie mondiale de pièces électroniques. Rétablir l’électricité chez tous les sinistrés risque donc de prendre énormément de temps vu le nombre de compteurs à remplacer. 


►►► A lire aussi : Inondations en Belgique : quelles précautions et quels réflexes adopter avant de rentrer chez soi ?


Des mesures de sécurité sont à prendre si vous rentrez chez vous. Si l’eau s’est retirée, coupez le disjoncteur principal et débrancher les appareils électriques. Par contre, si l’eau est encore présente dans votre habitation, il est vivement déconseillé de toucher à l’installation électrique.

Gaz

Au niveau du réseau de gaz, la situation est encore plus compliquée comme le déplore Gil Simon, directeur général de RESA : "Des pans de réseaux ont été arrachés avec le bitume, c’est une véritable catastrophe. On aperçoit çà et là des compteurs qui flottent et des canalisations ont complètement disparu !".

Ce samedi, 3500 foyers ne sont plus alimentés en gaz et cela risque d'être le cas pendant plusieurs semaines. La charge de travail s’annonce titanesque. Il va falloir remettre en état les conduites qui ont été inondées d’eau et de boue, remplacer les canalisations arrachées et les compteurs emportés. "Cela nécessitera un important travail de génie civile", précise Gil Simon. 

Avant un retour à la normale, des agents de RESA devront également passer dans chaque habitation pour vérifier les installations.

Ces inondations inhabituelles ont provoqué de lourds dégâts. Il faudra être patient dans certains quartiers avant de retrouver des infrastructures en état de marche.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK