Inondations : à quand un retour à la normale sur le rail belge ? (cartes)

Voies inondées, coulées de boues et dégâts sur les infrastructures, prendre le train en Wallonie ne sera pas une mince affaire dans les jours à venir. "Le nombre de dommages dus aux pluies torrentielles des derniers jours aux voies entre Libramont-Betrix, Namur-Ottignies et Liège se compte déjà presque en centaines", a indiqué l’Union des Entrepreneurs de Travaux ferroviaires (UETF). Ce week-end, difficile d’envisager de circuler sur le rail dans l’est de la Wallonie où une grande partie des voies sont hors de services.

Dès lundi, certaines lignes reprendront du service mais un retour à la normale ne devrait pas être possible avant la fin de l’été.


►►► A lire aussi : "La priorité est de rétablir le contact avec les personnes isolées", dit Elio Di Rupo


"Les responsables des chemins de fer font le maximum mais si les voies se sont effondrées il faut stabiliser le sol, refaire les voies, ce n’est pas quelque chose que l’on sait faire rapidement", a indiqué le ministre-président de la Région wallonne Elio Di Rupo, en déplacement à Trooz, en province de Liège ce samedi.

Les trains restent en gare ce week-end

Ce week-end, l’heure est à l’évaluation des dégâts et aux premières réparations. De nombreuses lignes resteront à l’arrêt dans les deux sens. Ottignies, Charleroi, Libramont et en particulier Liège sont notamment affectés. Il ne sera pas possible non plus de rejoindre le Grand-Duché de Luxembourg depuis Bruxelles-midi. "Infrabel et la SNCB travaillent à la mise en place d’alternative", peut-on lire sur le site de la SNCB. Des bus de remplacement seront proposés là où c’est possible.


►►► A lire aussi : Inondations en Belgique : le point sur l’alimentation en eau, gaz et électricité


De nombreux trains IC et S sont donc concernés. Les détails des perturbations ici. Il sera néanmoins possible de circuler à l’ouest et au nord de Charleroi, Ottignies et Liège. Par ailleurs, les lignes reliant Gembloux/Jemeppe-sur-Sambre, Namur/Marloie, Beauraing/Bertrix, Rochefort/Bomal et Liège/Welkenraedt/Eupen restent dans le vert et seront assurées.

Un retour à la normale progressif

Certaines lignes seront de nouveau en service dès lundi, d’autres n’accueilleront plus de train avant la rentrée scolaire. Un planning a d’ores et déjà été établi avec plusieurs dates clefs :

19 juillet

Dès lundi, il sera de nouveau possible de circuler entre Charleroi, Namur, Liège et Ottignies. Notons tout de même que la prudence est de rigueur pour les lignes Charleroi-Namur et Charleroi-Ottignies, où l’eau n’est pas encore complètement évacuée. Dinant, Auvelais, et Gembloux seront également accessibles.

26 juillet

La ligne Charleroi/Couvin sera rétablie.

2 août

Plusieurs itinéraires dans la région de Liège seront à nouveau possibles à Rivage, Bomal et Trois-Ponts. Maastricht sera de nouveau atteignable depuis Visé ainsi que la liaison Ottignies/ Saint-Joris-Weert.

9 août

Les lignes Dinant/Houyet, Ottignies/Gembloux et Rochefort-Jemelle/Poix-Saint-Hubert rouleront à nouveau.

30 août

C’est là où les voies ont été les plus endommagées. Les lignes entre Liège, Verviers, Pepinster et Spa seront en travaux durant toutes les vacances scolaires. En cause, l’effondrement d’un pont sur la ligne 37.

Pour mener à bien la remise en état des voies, une taskforce a été mise sur pied pour coordonner les opérations. L’UETF, en concertation avec Infrabel et TUC Rail, sera sur le pont. L’UETF qui craint déjà des problèmes organisationnels en raison des nombreux agents partis en vacances.

Quelles alternatives ?

Des bus assureront les voyages le temps des travaux là où c’est possible. La SNCB conseille de planifier son voyage via le site internet ou l’app SNCB.


►►► A lire aussi : Inondations historiques en Belgique : retour sur le jour d’après entre chaos, premiers constats et manifestation de solidarité


Par ailleurs, l’accès aux parkings des gares d’Ans, Arlon, Braine-l’Alleud, Braine-Le-Comte, Charleroi-Sud, Enghien, Gembloux, Genval, Huy, La Hulpe, Liège-Guillemins, Louvain, Luttre, Marchienne-au-Pont, Mons, Namur, Nivelles, Ottignies, Rixensart et Verviers sera gratuit jusqu’à la fin des perturbations.

Toutefois, ne vous déplacez pas si cela n’est pas nécessaire. Beaucoup de routes sont encore bloquées. Et certains appellent à éviter le "tourisme de catastrophe", comprenez les badauds qui viennent se prendre en photo devant les sinistres. Le bourgmestre de la commune d’Olne demande à ne pas venir "sur place en voiture et n’essayez pas de traverser". Et d’ajouter, "surtout ne venez pas faire du 'tourisme' de catastrophe pour voir la situation. Cela ralentit considérablement le travail de nos hommes".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK