Infrabel autorisée à utiliser des pesticides le long des lignes situées en Wallonie

Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire beIge, a obtenu l’autorisation d’utiliser des pesticides cette année afin d’éliminer les mauvaises herbes le long des voies de chemin de fer situées en Wallonie, après la publication vendredi d’un arrêté du gouvernement wallon au Moniteur belge.

Cet arrêté a été signé le 19 août dernier par le ministre-président régional, Elio Di Rupo (PS) et la ministre de l’Environnement, de la Nature, de la Forêt, de la Ruralité et du Bien-être animal, Céline Tellier (Ecolo).

Il accorde à Infrabel une dérogation pour l’utilisation de pesticides pour l’entretien des chemins de fer "non reliés à un réseau de collecte des eaux pluviales et ne bordant pas des eaux de surface".


►►► À lire aussi : A Beersel, Dorothée mise sur l’horticulture bio, locale et de saison


Le gouvernement explique l’octroi de cette dérogation, après analyse des conditions supplémentaires imposées cette année, par l'"impossibilité matérielle, humaine et économique" pour Infrabel "d’adopter à grande échelle des techniques alternatives aux pesticides pour la gestion des voies ferrées et de leurs abords" et la "raison impérieuse d’assurer la sécurité tant des voyageurs que du personnel".

L’arrêté wallon souligne aussi qu’Infrabel est un utilisateur professionnel dans la mesure où l’application des pesticides se fera dans le cadre de l’exploitation des chemins de fer en vue de permettre le transport des voyageurs en toute sécurité.

Infrabel avait annoncé en mai dernier avoir obtenu l’autorisation d’utiliser des pesticides cette année afin d’éliminer les mauvaises herbes le long des lignes ferroviaires situées en Flandre et à Bruxelles. Le gestionnaire du réseau fait circuler deux fois par an un train de désherbage – qualifié de "train-poison" par ses opposants – afin de pulvériser des pesticides de manière ciblée.

 

Reportage du 23 août :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK