Incidents antisémites lors du derby anversois: le dossier transmis à l'Union Belge, le parquet a 7 jours pour réagir

Incidents antisémites lors du derby anversois: le dossier transmis à l'Union Belge, le parquet a 7 jours pour réagir
Incidents antisémites lors du derby anversois: le dossier transmis à l'Union Belge, le parquet a 7 jours pour réagir - © YORICK JANSENS - BELGA

Le délégué de match présent lors de la rencontre de football entre les deux équipes anversoises Beerschot-Antwerp a consigné dans un rapport les incidents à caractère antisémite émanant de certains supporters (chants et banderole avec une croix de David barrée).

Ce rapport a été transmis à l'Union belge de football et à la Ligue pro. 

Le parquet dispose de 7 jours pour ouvrir un dossier.

D'autre part, la police anversoise a procédé à l'arrestation de 29 personnes impliquées dans des rixes suite au match. Quatre des personnes interceptées sont mineures. Deux personnes ont aussi écopé d'un PV judiciaire pour coups et blessures à l'encontre d'un agent de police.

Les incidents ont eu lieu aux alentours du stade de Beerschot après le match. La police est intervenue avec des autopompes et du gaz lacrymogène face à un groupe de 300 personnes, selon les forces de l'ordre. Les agents ont été visés par des jets de pierres. Plusieurs supporters ont été légèrement blessés de même qu'un policier.

En fin de compte, 29 personnes ont été appréhendées, dont quatre mineurs d'âge. Une arrestation judiciaire a aussi été actée pour des dommages à un véhicule policier. Deux PV ont également été dressés pour des coups et blessures sur un agent, selon le porte-parole de la police Wouter Bruyns.

Enfin, deux PV administratifs ont été issus à l'encontre d'individus qui ont contrevenu à une interdiction de stade.

Plus tôt dans la journée, neuf ressortissants néerlandais avaient été interceptés, suspectés par la police de vouloir semer le désordre. Les agents avaient découverts de gants de boxe et une protection dentaire. Le groupe n'a pu assister au match.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK