Dérapage à la Chambre: Van Biesen s'excuse "auprès de M. Kitir et de la communauté marocaine"

Luk Van Biesen et Meryame Kitir ont fait une déclaration commune
Luk Van Biesen et Meryame Kitir ont fait une déclaration commune - © FILIP DE SMET - BELGA

Au lendemain de l'incident qui a opposé deux députés à la Chambre, Luk Van Biesen enjoignant à Meryame Kitir de "retourner au Maroc", les deux élus ont fait une déclaration commune devant l'entrée du parlement, relayée par la VRT.

Luk Van Biesen (Open VLD) a déclaré: "Je voudrais m'excuser au sujet de mes propos auprès de Madame Kitir et de la communauté marocaine. Je veux dire clairement que ces mots ne font pas partie de mon vocabulaire. Je ne suis pas raciste, je ne l'ai jamais été, je le serai jamais demain. Le racisme n'a pas sa place dans cette assemblée, ni ailleurs. J'espère que nous pourrons lutter ensemble demain contre toutes les formes de racisme. Nous avons une fonction d'exemples et nous allons prendre des initiatives pour combattre le racisme."

Meryame Kitir (sp.a) a indiqué: "Je suis contente qu'il y ait eu une discussion, que Luk ait accepté l'invitation d'avoir une discussion constructive. Je suis contente que le problème ait été reconnu. C'est un signal que le racisme n'a pas sa place, dans cette maison ni ailleurs. Je suis contente qu'il y ait pu y avoir un dialogue entre nous et que nous puissions désormais délivrer un message ensemble contre le racisme."

l'Open Vld maintient sa confiance en Luk Van Biesen

Le député Luk Van Biesen a fait l'objet d'une "réflexion approfondie" au sein de son parti, l'Open Vld, qui a finalement décidé de lui conserver sa confiance.

"Luk Van Biesen a commis une faute. Il l'a admise et a présenté ses excuses à Meryame Kitir et à tous ceux qui ont été blessés", a constaté la présidente Gwendolyn Rutten en lançant un avertissement. "Luk sait qu'il ne pourra reproduire (cet incident). Ni en tant qu'homme ni en tant que parlementaire et certainement pas en tant que libéral. L'Open Vld n'est pas un parti qui accorde de l'importance aux origines, c'est un parti qui se concentre sur l'avenir", a indiqué la présidente, rappelant les valeurs portées par le libéralisme.

"Luk et Meryame ont clos l'incident", a observé Gwendolyn Rutten, estimant qu'il était important de reconnaître et d'apprendre de ses erreurs. Ce constat ne doit pas pour autant amener à considérer que le débat sur le racisme, la diversité et le vivre ensemble est également clos, a précisé Mme Rutten, faisant écho à la réflexion qui a animé vendredi l'ensemble des parlementaires et des ministres libéraux flamands. La présidente de l'Open Vld a enfin tenu à louer la façon dont Meryame Kitir a pu gérer ce dramatique incident. "Les valeurs d'une démocratie se mesurent également à l'aune des ponts que peuvent dresser les politiciens au-delà des frontières partisanes", a-t-elle souligné.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK