Ils ont tenté le service citoyen: "Je me suis sentie changée, j'ai pris confiance en moi"

Permettre à des jeunes entre 18 et 25 ans de connaitre une expérience professionnelle en dehors du parcours scolaire : c'est le but du service citoyen. Plusieurs centaines de jeunes Belges ont déjà fait ce choix, que ce soit pour confirmer un projet professionnel ou pour trouver sa voie.

Problème : la Belgique est en retard par rapport à ses voisins dans ce domaine. La faute notamment à des financements insuffisants.

Nous avons rencontré des jeunes qui ont accompli un service citoyen pendant 6 mois. Tous partagent un point commun : chacun d'entre-deux a vécu une expérience unique dans un milieu professionnel touchant entre autres à la culture, à l'éducation ou encore à l'environnement. 

"J'ai fait six mois de bénévolat dans un centre qui s'occupe de personnes handicapées, explique l'un d'eux. C'est ça qui m'a donné envie de faire ces études-là. Je réussis bien donc je suis enfin motivé."

"Je me suis sentie changée, j'ai pris confiance en moi, enchaîne une autre. J'ai appris à me comporter un peu mieux avec les gens que je n'aimais pas spécialement et à communiquer."

>>> À lire aussi : témoignages de jeunes Wallons qui se sont lancés dans un service citoyen

Je fais un peu partie de l'équipe.

Le cas d'Ethoutha sort de l'ordinaire. Cette jeune syrienne de 24 ans a commencé il y a trois mois un service citoyen dans un centre pour sans-papiers. Elle l'assure : "C'est vraiment une très chouette expérience. Quand je suis arrivée ici pour commencer la mission, j'ai pensé que ça serait un peu difficile. Finalement, je pense que ça roule bien. Je fais de mon mieux. Je fais un peu partie de l'équipe."

Au départ, ce bénévolat était un choix par défaut pour Ethoutha qui a quitté la Syrie il y a deux ans. Très vite, elle a voulu s’inscrire à l’université. Sans succès car son parcours scolaire ne correspond pas à celui de la Belgique. "J'étais un peu déprimée pendant quelques mois, confie-t-elle. Jusqu'à ce qu'un cousin me parle du service citoyen." Aujourd'hui, elle se dit "très fière" d'avoir entrepris l'expérience.

La Belgique à la traîne

Le Service citoyen existe en Belgique depuis un peu mois de 10 ans. Au total, plus de 700 jeunes y ont déjà participé. Mais ce n’est rien comparé à ce qui se fait à l’étranger.

"Tous nos pays voisins, sans exception, ont un service civique institutionnalisé qui permet à des dizaines, voire des centaines de milliers de jeunes de réaliser chaque année un service citoyen, explique François Ronveaux, directeur de la plateforme service citoyen. En Belgique, on est vraiment à la traîne. En partie à cause de la lasagne institutionnelle belge, les avancées sont très lentes."

Aucune loi n'existe en Belgique pour encadrer ce type d'expérience. Et pourtant, notait François Ronveaux dans le journal l'Echo en avril 2017, "il y a déjà eu 11 propositions et projets de loi qui ont été déposés" en ce sens. Le service citoyen ne demande qu'à être davantage reconnu et ne plus être uniquement une activité bénévole.

Retrouvez le site officiel du service citoyen en cliquant ici.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK