Il n'y a pas de campagne de régularisations des sans-papiers en cours, "c'est une rumeur de très grosse ampleur"

Des avocats et différentes associations sont submergés par des demandes d'information sur des régularisations. De très nombreux sans-papiers pensaient qu'une opération de régularisation était en cours en Belgique. Ce n'est pourtant pas le cas.

L'origine de cette rumeur est une communication approximative sur le site de l'Office des étrangers. Tout est parti de la transposition d'une directive européenne en droit belge. Cette directive prévoit une simplification administrative dans les demandes de permis de travail. Mais une mauvaise communication à ce sujet sur le site de l'Office des étrangers a fait courir la rumeur d'une opération de régularisation de sans-papiers, explique Sotieta Ngo directrice du Ciré : "C'est une rumeur qui a pris une très grosse ampleur. Nous avions fermé pour les fêtes de fin d'année et je peux vous dire qu'à la réouverture notre permanence sociale a été envahie. Je sais que des associations partenaires ont été aussi envahie de personnes qui sollicitaient un rendez-vous afin de préparer leurs dossiers".

Appel d'air

Entre-temps l'Office des étrangers a modifié sa communication.  Mais ces demandes, très nombreuses, pour une régularisation par le travail confortent les défenseurs d'une opération de régularisation des sans-papiers. Pour l'avocat Georges-Henri Beauthier, une opération de régularisation balisée est aujourd'hui nécessaire: "Elle est indispensable pour notre économie, elle indispensable pour les gens, elle est indispensable pour le liant social. Vous n'imaginez pas une société dans laquelle on rejette les gens, de plus en plus depuis des années, dans la clandestinité. Cela permettrait d'éviter ce qui maintenant constitue un appel d'air: comme des faux bruits sont répandus, il y a des gens qui viennent en se disant qu'il vont être régularisés. Ce n'est pas vrai".

La dernière opération de régularisation date de 2009. Plus de 30 000 personnes en situation irrégulière sur le territoire avaient alors obtenu un permis de séjour, via cette opération.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK