Il est quasi impossible de réduire l'emploi public, selon Hendrik Bogaert

Hendrik Bogaert, secrétaire d'Etat à la Fonction publique
Hendrik Bogaert, secrétaire d'Etat à la Fonction publique - © DIRK WAEM (belga)

Le nombre de fonctionnaires en Belgique ne devrait pas être réduit lors de cette législature, contrairement à ce qui avait été annoncé par plusieurs partis de la majorité.

C'est ce qu'a indiqué mardi le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Hendrik Bogaert (CD&V), lors d'une visite à l'OCDE, peut-on lire mercredi dans Le Soir.

"Je ne suis pas sûr que le nombre de fonctionnaires sera réduit sous cette législature", a précisé Hendrik Bogaert. "Nous sommes en train de construire des prisons: il faudra des gardiens. Des problèmes de sécurité ont éclaté à Bruxelles: il faudra 400 agents supplémentaires. Le gouvernement a lancé une réforme des pensions: les fonctionnaires vont rester en poste plus longtemps, s'ils le souhaitent. Quand je fais le compte, tout cela va à l'encontre de ce que l'on attendait, à savoir que le nombre de fonctionnaires allait être réduit. Je ne dis pas que leur nombre va augmenter, mais à ceux qui prétendaient qu'il y aurait 30% de fonctionnaires en moins d'ici à la fin de la décennie, je réponds: 'soyons réalistes'."

Le secrétaire d'Etat estime cependant que ses propos ne vont pas à l'encontre de l'accord de gouvernement qui mentionne simplement une réduction de 3% des dépenses sans en préciser la méthode.

Hendrik Bogaert se décourage un peu vite selon Didier Reynders

Le vice-Premier ministre MR Didier Reynders est d'avis que son collègue au gouvernement Hendrik Bogaert "baisse les bras un peu vite" en faisant le constat qu'il ne sera finalement pas possible de réduire l'emploi public durant la législature. Réagissant sur Bel RTL, Didier Reynders ne nie pas la nécessité de maintenir le niveau dans certains départements. Mais ailleurs, comme cela a été fait au SPF Finances, il est possible de ne pas remplacer tous les départs, a-t-il fait valoir.

Par ailleurs, Didier Reynders a également indiqué que l'effort devait provenir de l'ensemble des niveaux de pouvoirs. On constate souvent, et ce n'est pas propre à la Belgique, que lorsqu'on diminue le nombre de fonctionnaires à un niveau, les pouvoirs régionaux et locaux annulent cet effort en engageant massivement, a-t-il dit.

Belga