Horeca, culture, cinémas, télétravail, bulle : voici les mesures du "plan été" prises par le comité de concertation

Un nouveau Comité de concertation s’est tenu ce mardi. Au programme, une série d’assouplissements à envisager pour le mois de juin et pour l’été. Dès l’ouverture de la conférence de presse, Alexander De Croo a annoncé que nous sommes sur la bonne voie, ce qui a permis aux autorités de dégager un "plan estival large" grâce notamment au "premier pilier" sur lequel les autorités misent : la vaccination. Le "deuxième pilier étant celui de la situation des hôpitaux".

Après les mesures relatives au plan Plein air qui sont entrées en vigueur ce samedi 8 mai, le gouvernement a déroulé un calendrier de déconfinement qui offre de nombreuses perspectives pour la grande majorité des secteurs. Comme un souffle de liberté.

Lors du dernier comité de concertation, aucune décision n’avait été prise pour les mois de juillet et août. Le Premier ministre avait indiqué vouloir éviter de "donner des perspectives que nous ne pourrons pas réaliser".

Ce mardi 11 mai, Alexander De Croo a déployé son "plan été" qui devrait s’élargir de plus en plus à compter du 9 juin et avec l’objectif de faire disparaître les règles à partir du mois de septembre.

Si ce plan est possible, souligne le Premier ministre, c’est notamment parce que la campagne de vaccination avance à un rythme soutenu. On devrait bientôt vacciner près de un million de personnes par semaine, "nous nous dirigeons de plus en plus vers un retour à la vie normale". A cet égard, Alexander De Croo a tenu à remercier toutes les personnes qui travaillent dans les centres de vaccination ainsi que celles qui ont décidé de se faire vacciner. "C’est un signe de solidarité, grâce à ces personnes nous sommes en mesure de donner des perspectives".

L’importance de la vaccination a d’ailleurs été soulignée à de très nombreuses reprises, tant par le Premier ministre que par les ministre-président. Les autorités ont, en effet, réitéré à de nombreuses reprises, les appels à la vaccination.

Quatre échéances

Tout d’abord, quatre échéances ont été fixées avec des dates précises : 9 juin, 30 juillet, 13 août et 1er septembre. Chaque date correspond à un seuil épidémiologique. Exemple pour le 9 juin, cette date est conditionnée à un seuil de 500 patients maximum en soins intensifs et 80% de personnes atteintes de comorbidités vaccinées.

Le passage d’une étape à l’autre est conditionné à la vaccination de la population ainsi qu’à la situation dans les hôpitaux.

1 images
© RTBF

Horeca

Première mesure prise, que la RTBF a pu confirmer : dès le 9 juin, les restaurants et cafés pourront accueillir quatre personnes maximum (plus si personnes issues du même foyer) en intérieur. En intérieur, les établissements Horeca devront fermer à 22 heures, et à 23h30 pour l’extérieur, a précisé le Premier ministre.

Les règles pour l’Horeca à l’intérieur et à l’extérieur continueront d’évoluer pendant les mois d’été. Le Comité de concertation fixera ces règles.

Bulle

Par ailleurs, la bulle de 2 en intérieur passe à 4, aussi dès le 9 juin. Ces 4 personnes ne devront pas nécessairement être toujours les mêmes. Le concept de bulle a évolué à plusieurs reprises depuis le début de la crise sanitaire.

Rappelons que le nombre de contacts acceptés en extérieur est aujourd’hui de 10. Et si le couvre-feu nocturne n’existe plus depuis le 8 mai, il est interdit de se rassembler la nuit à plus de trois en extérieur.

Événementiel, culture, cinémas

"On arrive à la fin du marathon. Nous donnons des perspectives au secteur culturel" s’est réjoui Pierre-Yves Jeholet, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Pour les événements, ceux-ci sont autorisés en intérieur avec un maximum de 200 personnes avec port du masque et obligation de rester assis, dès le 9 juin. La jauge devrait être étendue à 3000 personnes en intérieur à compter du mois d’août.

Pour ce qui est des événements en extérieur, à partir du 9 juin ils pourront accueillir 400 personnes et 5000 à partir du mois d’août. Ainsi des festivals pourraient avoir lieu, "avec une preuve de tests négatifs ou de vaccination", a souligné Alexander De Croo. Pour ce qui est de la jauge à l’intérieur ensuite, "le taux sera décidé en fonction de la capacité de la salle".

Une bonne nouvelle aussi pour le secteur culturel et pour les cinémas qui pourraient donc rouvrir dès le 9 juin.

Voici dans le détail :

* A partir du 9 juin : À l’intérieur : jusqu’à 200 personnes ou 75% de la capacité de la salle, public assis, port du masque et respect des distances de sécurité. À l’extérieur : jusqu’à 400 personnes, port du masque et respect des distances de sécurité.

* A partir du 1er juillet : À l’intérieur jusqu’à 2000 personnes ou 80% de la capacité de la salle, public assis, avec port du masque et respect des distances de sécurité. À l’extérieur : jusqu’à 2500 personnes, avec port du masque et respect des distances de sécurité.

* A partir du 30 juillet : À l’intérieur : jusqu’à 3000 personnes ou 100% de la capacité de la salle, avec port du masque et respect des distances de sécurité. À l’extérieur : jusqu’à 5000 personnes.

À partir du 13 août, les évènements de masse sont autorisés à l’extérieur moyennant la présentation d’une preuve de vaccination ou d’un test PCR récent négatif. C’est en quelque sorte, le sens d’un "dispositif" encore en discussion.

Pour la tenue des événements culturels ou de grande ampleur, la jauge à partir de septembre n’est pas encore déterminée. Tant en intérieur qu’en extérieur. Toutefois le Premier ministre a rappelé que l’objectif était d’arriver à la levée des mesures covid d’ici le mois de septembre.

Pour ce qui est des cinémas ou encore des théâtres, ils pourront également rouvrir à compter du 9 juin. Mais là encore, les autorités mettent l’accent sur l’importance de ventiler correctement les espaces. Cette mesure touche également les bowlings ou encore les casinos. "Nous sommes heureux de pouvoir rouvrir mais nous attendons de connaître les critères de cette réouverture" avant de crier victoire, a réagi Marc Slabbinck, du Groupement des casinos belges. Les conditions de réouverture des casinos n’ont en effet pas encore été communiquées en détail. Marc Slabbinck espère que l’heure de fermeture imposée ne sera pas trop avancée.

Salles de sport

Le secteur du sport est toujours dans l’attente de dates précises pour la reprise de beaucoup d’activités. Actuellement, le sport n’est permis qu’à l’extérieur, par groupe de 25 maximum et sans compétitions. Pour les plus jeunes, les entraînements sont permis en intérieur, sous conditions strictes.


►►► A lire aussi : Coachs sportifs, comment ont-ils tenu le coup durant tous ces mois de fermeture ?


A partir du 9 juin, le sport amateur sera autorisé avec 50 personnes en intérieur et 100 en extérieur. Quant aux salles de fitness, elles pourront rouvrir à cette date mais Alexander De Croo a insisté sur l’importance de la ventilation dans ces espaces.

Saunas, jacuzzi, bien être

Dès le 9 juin, les saunas, jacuzzis, hammams et bains de vapeur publics pourront rouvrir.

Mariages

Beaucoup s’interrogent également sur la possibilité d’organiser son mariage ou une réception. Là encore le gouvernement donne des signes d’ouvertures.

A partir du 9 juin, jusqu’à 100 personnes à l’intérieur et 200 personnes à l’extérieur pourront être reçues. Dès le 1er juillet et durant toute la période estivale cette jauge sera encore revue à la hausse et de plus en plus tout au long de l’été. D’ailleurs, dès le 1er juillet, il sera possible d’accueillir jusqu’à 200 personnes à l’intérieur ou 400 personnes à l’extérieur.

Les mêmes règles s’appliquent pour les funérailles et les services de cultes.

En revanche pour les réceptions ou les fêtes à l’intérieur, les événements d’entreprises par exemple, il faudra, dans un premier temps, tabler sur une jauge limitée à 50 personnes en intérieur, selon les règles en application dans l’horeca. Une jauge qui passera à 100 personnes le 1er juillet puis 250 le 30 juillet.

Travail du sexe

A compter du 9 juin, le travail du sexe pourra reprendre. De même que la vente en porte-à-porte.

Camps de jeunesse

Des perspectives ont également été données pour les camps de jeunesse. Dès le 9 juin, ces derniers pourront être organisés avec un maximum de 50 personnes. Toutefois, il ne sera pas possible de dormir sur place. Et les tests seront fortement encouragés.

A partir du 1er juillet, ils pourront accueillir jusqu’à 100 personnes, avec nuitée. Le pré-testing sera très fortement recommandé. A partir du 30 juillet, si la situation sanitaire le permet cette jauge pourra monter à 200 personnes avec nuitées.

Télétravail

En fonction de l’évolution des chiffres de l’épidémie, des assouplissements pourraient concerner le monde du travail. Pour le moment, le télétravail reste obligatoire pour toutes les fonctions où il est possible de le pratiquer. La règle a été prolongée jusqu’à la fin du mois de mai. A partir du 9 juin, un retour au travail à raison d’une fois par semaine sera envisagé avec une présence maximale de 20% du personnel en même temps. A cet égard, le testing est fortement recommandé.

A partir du 1er juillet, le télétravail ne sera plus obligatoire mais recommandé.

Le Covid safe ticket et voyages ?

Ces derniers jours, il a été question du "coronapass" et du "certificat vert" européen, des documents grâce auxquels un individu pourra prouver qu’il est vacciné ou qu’il a passé un test négatif récemment. Cette perspective pourrait faciliter la tenue d’évènements et les voyages.

Le coronapass est un projet belge, il s’agit d’un "dispostif" qui doit permettre aux Belges de participer à des événements de 5000 personnes après le 13 août.

Qu’en sera-t-il des conditions que les Belges devront respecter pour voyager cet été ? Actuellement, les voyages non-essentiels ne sont plus interdits. Cependant, ils restent déconseillés et la quarantaine et le dépistage restent de mise au retour de zone rouge.

La question des voyages à l’étranger dépend aussi de ce qui se prépare au niveau européen. A moins de deux mois des premiers départs massifs, il serait logique que des précisions soient apportées. Cependant, le projet européen de "certificat vert" doit encore être finalisé. Il est attendu pour le mois de juin. "Cela devrait être un élément central", a à cet égard plaidé Rudi Vervoort, le ministre-président de la Région Bruxelles-Capitale. C’est "un élément important, le chemin s’offre à nous à nous de ne pas dévier de la route", a-t-il précisé.

Néanmoins, si des précisions étaient attendues, le Premier ministre a expliqué ne pas être en mesure de déjà en donner ce 11 mai. Il faudra attendre pour cela que le dossier des "certificats verts" ou "certificats européens Covid" avance au niveau européen, a-t-il expliqué lors de la conférence de presse suivant le Comité de concertation.

Les foires, brocantes et marchés aux puces

Alors que les parcs d’attractions sont rouverts depuis ce 8 mai, les forains perdent patience. Dès le 9 juin, les capacités intérieures de ces parcs pourront également rouvrir.

Le secteur forain, mis à l’arrêt depuis six mois à cause de la pandémie de coronavirus, a décidé de passer à l’action. Il a annoncé, ce lundi, avoir fait appel à deux avocates pour mettre en demeure la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, de prévoir une réouverture des foires le 1er juin au plus tard.

Ce mardi le comité de concertation a décidé que les foires, brocantes et marchés aux puces non professionnels sont à nouveau autorisés dès le 9 juin. L’organisation suit les principes fixés pour les marchés.

Dès le 30 juillet, les foires commerciales seront autorisées, dans le respect des règles fixées pour les autres entreprises qui fournissent des biens et des services.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK