Horeca, contacts sociaux, culture, événements : qu'attendre du Conseil national de sécurité de ce mercredi ?

"La réouverture des cafés et des restaurants, c’est, pour moi, le début d’une certaine liberté." Dans la file à la boulangerie, ce sexagénaire précise qu’il attend cela depuis des semaines. Le vendredi 13 mars, une fois le top de minuit passé, tous les cafés et restaurants ont dû fermer. C’était l’une des premières mesures fortes prises par les autorités belges.

Lundi prochain, ce sera normalement la réouverture. La décision sera confirmée et annoncée ce mercredi à l’issue du Conseil national de sécurité. En Espagne et en Italie, deux pays fortement touchés par le Covid-19, elle a déjà eu lieu. Et en France, c’est le cas depuis ce matin.

Mais en Belgique comme dans ces pays, cette réouverture se fera dans le respect des règles de protection sanitaire et de distanciation sociale. Ce qui va limiter le nombre de tables et, du coup, le nombre de clients. Et donc, comme l’explique ce restaurateur louviérois : "Cela va limiter inévitablement l’impact financier de la reprise mais les règles du jeu sont connues."


►►► À lire aussi : notre dossier sur l’épidémie de coronavirus


Parmi les mesures épinglées : le port du masque risque d’être obligatoire pour le personnel, il faudra éviter au maximum la manipulation d’argent, les poignées et les sanitaires seront régulièrement désinfectés, aucun client ne pourra venir commander au comptoir ou s’y installer pour boire un verre.

Pour les restaurants et peut-être aussi pour les cafés, il faudra réserver sa table. Ce qui permettra de faciliter un "tracing" éventuel de la clientèle en cas de contamination. Après tout départ d’un client, il faudra nettoyer la table et les chaises et utiliser principalement des nappes et des serviettes en papier.

Et il faudra travailler surtout avec des petites tables pouvant accueillir deux ou quatre personnes. Mais il ne serait pas interdit d’y aller a priori à six ou huit si, dans le même temps, le Conseil national de sécurité décide d’élargir la bulle de rencontres possibles qui est limitée aujourd’hui à quatre personnes.

Elargissement de la bulle des 4 personnes

Il est probable en effet que mercredi, le Conseil national de sécurité décide aussi de lever cette limitation de bulle familiale à quatre personnes et normalement, toujours les mêmes. La nouvelle règle sera, entend-on, plus souple et plus simple. Chacun pourra voir et recevoir plus de personnes.


Vous avez des questions concernant les mesures du Conseil national de sécurité ? Faites-les nous parvenir à infos@rtbf.be.


Combien ? Le Conseil national de sécurité pourrait fixer un nombre précis. Ce qui est, en revanche, certain, c’est que des réceptions pouvant accueillir jusqu’à cinquante ou cent personnes, seront toujours interdites.

La réouverture des cinémas, théâtres et salles de spectacle sera aussi abordée

Et normalement, des dates seront fixées pour ces réouvertures. En France, les décisions sont déjà tombées. Les théâtres et salles de spectacle rouvrent dès aujourd’hui. Et les cinémas à partir du 22 juin. Mais une réouverture en France avec le port du masque obligatoire pour les spectateurs et toujours un respect strict des règles de distanciation sociale.

Le Conseil national de sécurité va aussi se pencher sur l’organisation de manifestations folklorique, culturelle, sportive et touristique. Jusqu’au 30 juin, elles sont toujours supprimées mais une date de reprise durant l’été pourrait être fixée. Mais attention, pour l’organisation de telle manifestation, tout dépendra de son ampleur et de l’importance du public présent.

Les événements de masse sont, quant à eux, toujours supprimés jusqu’au 31 août. Pas de festivals de musique.

La reprise du championnat de football dans les divisions supérieures en août se fera à huis clos. La finale de la coupe de Belgique qui se jouera le 1er août entre le FC Bruges et l’Antwerp se jouera au Heysel mais sans spectateur. Idem pour le Grand Prix de Belgique de Formule un fin août.

La reprise des cérémonies religieuses

Depuis la mi-mars, tout est à l’arrêt et cette interdiction frappe toutes les religions. Le Conseil national de sécurité va normalement annoncer une date de reprise ce mercredi. En tout cas, des mesures de précaution sanitaire ont déjà été décidées. Il y aura des limitations d’accès dans les lieux de culte.

Cent personnes maximum pourront y pénétrer mais lorsque ces lieux de culte sont plus petits, assez logiquement, les places accessibles seront moins nombreuses. Des systèmes de réservation pourraient être mis en place.

La règle de distanciation sociale d’un mètre 50 entre chaque personne sera d’application et il y aura du gel désinfectant à l’entrée des églises, mosquées, synagogues et temples.

Et pour les vacances…

Les camps et stages des mouvements de jeunesse sont autorisés à partir du 1er juillet mais il reste toujours une incertitude de taille pour les camps et stages sportifs. A leur propos, il avait été notamment précisé que ces stages nécessitaient des mesures d’hygiène plus spécifiques. Demain, le Conseil national de sécurité devrait annoncer une décision. Pour certains responsables de clubs sportifs, vu la réouverture des écoles maternelles et primaires, il serait logique de permettre la tenue de stages sportifs cet été.

Enfin, chacun pourra normalement circuler librement en juillet et en août sur le territoire belge. Mais dans le sud du pays comme à la Côte, toujours avec le respect des règles de distanciation sociale.

Pour se rendre dans un pays européen, chacun plaide pour une uniformité et une harmonisation des décisions. Mais c’est loin d’être le cas jusqu’à présent avec la cacophonie observée ce week-end entre la France et la Belgique.

En tout cas, l’Italie rouvre ses frontières le 3 juin, la France compte le faire le 15 et l’Espagne le 1er juillet. Tout cela, bien sûr, et on l’oublie parfois, si la situation sanitaire le permet.