Hervé Hasquin: "Il n'y a pas de nationalisme wallon et francophone"

Hervé Hasquin
Hervé Hasquin - © Archive RTBF

La Belgique est "condamnée" a évoluer vers un pays où il y aura "quatre communautés-régions" déclare le MR Hervé Hasquin à la RTBF. Il démontre que les Flamands de Belgique ont beaucoup de similitudes avec les Anglais du Québec.

Parlant de notre pays tel qu’il est devient grâce à la 6ème réforme de l’Etat, l’ancien sénateur MR Hervé Hasquin trouve que parler de "Belgique pacifiée" est "totalement inadéquat pour la simple raison que la Belgique n’a jamais été en guerre. Nous avons des discussions, mais nous sommes aussi un pays mature. En Belgique il n’y a pas d’attentat et de morts comme en Corse, en Espagne ou en Irlande avec les mouvements nationalistes. Comme d’autres pays, la Belgique évolue. De façon unanime, tous les partis flamands ont déjà décrété qu’une septième réforme de l’Etat serait nécessaire".

Comme historien, Hervé Hasquin rappelle que les racines de la situation actuelle remontent aux années 1840-1850 : "Il y a un nationalisme flamand ; il n’y a pas de nationalisme wallon et francophone. Contrairement aux apparences, les Wallons sont beaucoup plus proches des Anglais du Canada. Et il y a beaucoup plus de similitudes entre les Anglais du Québec et les Flamands de Belgique, pour la simple raison que, en tant que francophones, nous pouvons nous appuyer sur un bassin démographique extrêmement important derrière nous : c’est la France. Les Anglais du Québec peuvent s’appuyer sur un bassin démographique extrêmement important : ce sont les Etats-Unis d’Amérique". Selon lui, chez les francophones de Belgique "il n’y a pas de complexe, ni de besoin identitaire qui peut conduire à des attitudes xénophobes ou bellicistes ultranationalistes".

Quatre communautés-régions

Hervé Hasquin poursuit : "La Belgique va continuer à évoluer dans le sens d’un dégraissage de l’Etat central. On le sait bien, même si du côté wallon on n’aime pas aborder ces questions-là : la Belgique est condamnée à brève échéance à avoir quatre communautés-régions. Les germanophones ne font pas tellement entendre leur voix, mais ils sont unanimes sur une chose : ils constituent une communauté extrêmement performante du point de vue économique. Leur souci le plus cher est d’hériter de toute une série de compétences qui sont aujourd’hui celles de la Région wallonne".

"L’université de papa"

Comme ancien recteur et président de l’Université libre de Bruxelles, Hervé Hasquin commente enfin l’attribution à François Englert du Prix Nobel de physique : "C’est un ancien soixante-huitard qui parle parce qu’il se sent interpellé par la situation. Les trois derniers Prix Nobel scientifiques de la Belgique couronnent des travaux scientifiques des années 1950-1960, de ce qu’on appelait ‘l’université de papa’, peut-être très élitiste, exigeante sur la qualité et sur le point de vue scientifique. Cela doit tout de même nous faire réfléchir sur l’université du futur".

A.L. avec B. Henne

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK