Hautes fonctions européennes: "Charles Michel est un obligé d'Emmanuel Macron" dit Philippe Lamberts

Le député européen Ecolo Philippe Lamberts
Le député européen Ecolo Philippe Lamberts - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le Premier ministre sortant Charles Michel a été désigné mardi président du Conseil européen, l'Allemande Ursula von der Leyen devrait diriger la Commission européenne, Christine Lagarde irait à la tête de la Banque centrale européenne (BCE) et Josep Borell deviendrait haut représentant aux Affaires étrangères. Interrogé sur La Première sur ces désignation, le député européen Ecolo Philippe Lamberts déclare: "Nous sommes face à des défis environnementaux, sociaux et démocratiques considérables. Si la performance passée est un indicateur de la performance future, il est difficile de considérer une ministre allemande en fin de carrière et au parcours passé marqué d'abord et avant tout par la fidélité à la Chancelière ou un Charles Michel qui a mené en Belgique des politiques absolument néo-libérales et à des années-lumière de ce qu'il faudrait faire pour relever les défis, on ne peut pas dire qu'on a les personnes qu'il faut aux endroits qu'il faut".

Selon lui, "le Conseil européen poursuit une entreprise délibérée de soumettre les deux autre institutions européennes (la Commission et le Parlement) à sa volonté. L'un des critères déterminants est de mettre en place des personnes dont on peut être sûr qu'elles obéiront, des gens inféodés. Ursula von der Leyen est une obligée d'Angela Merkel et Charles Michel est un obligé d'Emmanuel Macron. Et on veut mettre au Parlement un obligé des socialistes européens, un personnage falot, David Sassoli, qui sera dans les mains du secrétaire général du Parlement, Klaus Welle (CDU). Je ne peux pas me réjouir de l'assujettissement des deux autres institutions au Conseil".

La coprésidente d'Ecolo Zakia Khattabi s'est montrée critique envers la désignation de Charles Michel : "La N-VA perd donc son meilleur allié", a-t-elle écrit sur Twitter.

"Sur la scène politique francophone, Charles Michel est l'obligé de la N-VA. Il l'a montré pendant quatre ans et demi, jusqu'au moment où il a eu un dernier sursaut sur la question du Pacte mondial sur les migrations. Mais pour le reste il a été le fidèle exécutant de la politique du vrai Premier ministre de ce pays : Bart De Wever", renchérit Philippe Lamberts.

Suivez toute l’actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d’information européenne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK