Piratage: Voo reconnaît avoir été hacké par Rex Mundi il y a un an

L'opérateur Voo à son tour piraté par un hacker escroc ?
L'opérateur Voo à son tour piraté par un hacker escroc ? - © BELGA PHOTO MICHEL KRAKOWSKI

Le pirate informatique Rex Mundi, qui s'est attaqué il y a peu à l'opérateur Numericable, a en sa possession des données d'un demi-million de clients de Voo, a affirmé mercredi l'un des animateurs du blog Belsec, Len Lavens, devant la Commission de la Justice de la Chambre. Selon Voo, qui se montre avare en commentaires, il s'agit d'une affaire qui remonte à un an.

La Commission a procédé à des auditions sur la protection des données sur internet. Len Lavens qui, via son blog, entretient des contacts dans la nébuleuse du "hacking", a expliqué aux députés qui se livrait au piratage en Belgique et comment ces réseaux s'y prenaient.

Le groupe Rex Mundi est une association de cybercriminels spécialisés dans le piratage des serveurs de banques ou d'institutions. Ils s'emparent de données de clients, puis menacent de les divulguer s'ils n'obtiennent pas le paiement d'une rançon. Ils s'en sont déjà pris à Numéricâble (6000 clients)  et à Dexia.

"Rex Mundi dispose aussi des données personnelles d'un demi-million de clients de VOO", a affirmé l'animateur de Belsec. Selon lui, le pirate a entrepris des négociations avec Voo pour obtenir une contrepartie à la non-publication des données volées.

Une vieille affaire selon Voo

Le groupe VOO a effectivement subi une intrusion de ce genre, en septembre de l'an dernier. Les renseignements personnels d'un demi-million d'abonnés auraient été copiés. Les gestionnaires ont immédiatement déposé une plainte en justice, et une instruction a été ouverte. Michel Gretry, le porte- parole de VOO se réfugie derrière le secret de l'enquête, Il admet à demi-mot la tentative d'extorsion de fonds et se borne à dire que le souci premier de la firme a été « la protection absolue des données des usagers ». Que faut-il entendre par priorité absolue ? Faut-il en déduire que VOO a payé? Sur ce point, Michel Gretry ne confirme ni ne dément. L'entreprise liégeoise a confirmé qu'en septembre de l'an dernier, son ancien site web a été l'objet d'une attaque, et qu'elle avait, alors, immédiatement déposé plainte. Voo affirme que ses abonnés n'ont pas subi de préjudice, et qu'elle a renforcé ses mesures de sécurité.

Michel Gretry et Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK