Le réseau informatique des Affaires étrangères a été hacké

Le réseau informatique du SPF Affaires étrangères a été hacké
Le réseau informatique du SPF Affaires étrangères a été hacké - © LAURIE DIEFFEMBACQ

Une intrusion à grande échelle s'est produite au sein du réseau informatique du SPF Affaires étrangères il y a quelques mois et le parquet fédéral a ouvert une enquête, révèle jeudi le quotidien L'Echo. Des données sensibles sur la politique étrangère belge pourraient avoir été divulguées à l'extérieur. Didier Reynders l'a confirmé.

Ce logiciel malveillant (ou "malware") a été neutralisé, avec l'aide du ministère de la Défense et l'enquête sur les auteurs de cette intrusion informatique est toujours en cours au parquet fédéral, a-t-il affirmé à New York en marge d'une visite de la reine Mathilde qu'il accompagne.

Didier Reynders a toutefois évoqué "des références à des entreprises chinoises", sans aller jusqu'à accuser le gouvernement de Pékin d'en être responsable.

La presse avait déjà évoqué en novembre 2012 une affaire d'espionnage ayant visé le Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères. Selon le journal La Libre Belgique, "des hackers, sans doute russes ou chinois, ont piraté des ordinateurs de diplomates spécialisés dans les questions d'économie et d'énergie européennes".

Didier Reynders a souligné qu'il avait été prévenu de cette intrusion par le secrétaire général du département, Dirk Achten, lors de son entrée en fonction aux Affaires étrangères, en décembre 2011. Il a précisé qu'il avait prévenu le Premier ministre Elio Di Rupo et déposé plainte auprès du parquet général, où l'enquête "se poursuit encore aujourd'hui".

"Nous avons pris les mesures pour remédier à cette situation en collaboration avec la Défense. C'est à la Défense que l'on dispose des meilleurs méthodes pour lutter" contre ce genre de pratiques, a-t-il ajouté, assurant que le malware avait été "neutralisé".

"Depuis, on a renforcé les systèmes de défense", a poursuivi Didier Reynders, expliquant ignorer si des données sensibles avaient été dérobées par les hackers.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK