Guy Verhofstadt parmi les eurodéputés qui gagnent le plus "d'extras"

Guy Verhofstadt est administrateur de la Sofina et de Theodorus III, le fonds de l'ULB dédié aux spin-off et start-up. Une partie de ses revenus proviennent également de ses prises de parole.
Guy Verhofstadt est administrateur de la Sofina et de Theodorus III, le fonds de l'ULB dédié aux spin-off et start-up. Une partie de ses revenus proviennent également de ses prises de parole. - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Le Belge Guy Verhofstadt figure dans le top 3 des eurodéputés qui déclarent une activité secondaire, écrit mardi Le Soir sur base d'une étude de Transparency International EU. Il a perçu durant la dernière législature entre 920.000 et 1,42 million d'euros en plus des 13.000 euros bruts par mois qu'il gagne au Parlement européen.

Un tiers (31%) des députés européens déclarent exercer une activité secondaire lucrative. Au sein des eurodéputés belges, ils sont 62% à arrondir leurs fins de mois. Rien n'interdit cette pratique pour autant qu'ils la déclarent, sauf qu'aucune sanction n'est appliquée dans le cas contraire, relève Le Soir.

Selon Transparency International, il y a risque de conflit d'intérêts. Par exemple, quatre élus actuels continuent à percevoir de l'argent de sociétés qui sont inscrites au registre officiel des lobbies de l'Union européenne.

Les numéros un et deux en termes "d'extras" au Parlement européen sont le député italien Ranato Soru, par ailleurs directeur du groupe Tiscali, et le Lituanien Antanas Guoga, dont l'activité complémentaire est joueur de poker.

Guy Verhofstadt est quant à lui administrateur de la Sofina et de Theodorus III, le fonds de l'ULB dédié aux spin-off et start-up. Une partie de ses revenus proviennent également de ses prises de parole.

Mise au point de Theodorus III

Le 11 juillet, le fonds Theodorus III a publié un communiqué assurant que Guy Verhofstadt n'en avait jamais été administrateur, ni de l'une de ses filiales ou entreprises liées, et il n'a donc jamais reçu de rémunération dans ce cadre, selon Marie Bouillez, partenaire de ce fonds.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK