Grogne devant la centrale de Tihange contre un "licenciement abusif"

Grogne devant la centrale de Tihange contre un "licenciement abusif"
Grogne devant la centrale de Tihange contre un "licenciement abusif" - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Les délégués syndicaux de Gazelco (FGTB) et de la CNE ont bloqué l'accès à l'entrée principale de la centrale nucléaire de Tihange, ce vendredi matin (de 4h30 à 7h30). À l'origine de leur mouvement, un licenciement qu'ils qualifient d'abusif. Un employé a en effet été remercié pour faute grave. Il est accusé de vol avec la complicité d'une douzaine d'agents extérieurs.

Contacté par nos soins, le délégué Gazelco Vincent Franco dit ne pas avoir de problème sur le fond du licenciement, mais bien sur la forme: "On ne nous a montré aucune preuve. La RH a fait son enquête en interne en proposant aux employés qui le souhaitaient de témoigner et de faire une déposition. C'est presque de la délation", fulmine-t-il.

Selon ce délégué, la direction a proposé de remettre un C4 (certificat de chômage qui permet au travailleur de demander des allocations de chômage) "à l'amiable" au travailleur, à condition que l'intéressé avoue les faits qui lui sont reprochés. 

Nous avons tenté de joindre la direction de la centrale, sans pour autant recueillir de réaction pour l'instant. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK