Grève tournante ce lundi: le détail des perturbations à prévoir

Les syndicats mènent la dernière des grèves tournantes, une semaine avant la grève nationale du 15 décembre. Cette fois, les actions concernent le Brabant wallon, le Brabant flamand, et Bruxelles. Les organisations syndicales veulent dénoncer les mesures du gouvernement fédéral.

Bruxelles sera fortement paralysée, au niveau des transports notamment. Dans le Brabant wallon, la Ville de Wavre, dirigée par Charles Michel le Premier ministre, devrait être fortement touchée par les actions syndicales.

Voici les détails des perturbations à prévoir.

Entrée extrêmement compliquée dans Bruxelles

Les difficultés majeures sont évidemment attendues pour rejoindre la capitale via les principaux points d’entrée dès lundi matin. Il est déjà confirmé que le viaduc Hermann Debroux sera fermé dès 5h30. Il ne sera donc plus possible d’accéder au centre de Bruxelles via l’E411 d’autant plus que des blocages sont aussi annoncés à hauteur du carrefour Delta à Auderghem. On prévoit alors à de fortes perturbations sur les axes adjacents.

D’une manière générale, on s’attend à de fortes perturbations en heure de pointe lundi matin sur toutes les voies d’accès à la capitale : E411 venant de Namur évidemment (et Léonard vers le ring), mais aussi E40 venant de Liège, E40 venant de Gand, E19 venant de Mons et de Anvers, E429 venant de Tournai. Mais aussi au niveau des points d’entrée dans Bruxelles : Delta, Meiser, Boulevard Industriel, Avenue Charles-Quint, Schuman, Reyers, etc. Certaines sorties d’autoroutes autour de Bruxelles et sur le ring risquent fort probablement d’être également bloquées ou occupées par un barrage filtrant.

Et en Brabant wallon ?

Le Brabant sera également touché par cette grève avec des conséquences importantes sur le trafic. La plupart des zonings industriels seront bloqués, des barrages filtrants risquent d’être installés à hauteur des principaux ronds-points de la province. Le rond-point de Corroy-Le-Grand (croisement N25/N4), par exemple, risque probablement d’être bloqué par des manifestants.

Des actions et un rassemblement sont également attendus à Wavre lundi en début d’après-midi, ce qui pourrait provoquer le blocage partiel de la ville.

La situation s’annonce d’ailleurs identique et compliquée en Brabant Flamand.

Il est alors fortement conseillé aux navetteurs de pratiquer le covoiturage pour réduire le nombre de véhicules à l’approche de Bruxelles. Il est également conseillé, si cela n’est pas nécessaire, d’éviter de rejoindre la capitale demain.

Transports en commun à l'arrêt

La STIB s’attend à de très fortes perturbations sur son réseau de bus, trams et métros, réseau qui risque même d’être totalement à l’arrêt. "Nous recommandons vivement à nos voyageurs de prévoir des alternatives pour se déplacer dans Bruxelles", précise la société de transports en commun bruxellois.

Les voyageurs pourront cependant se tenir informés via le contact center, le site internet, le site internet mobile, l'application, la page Facebook et le compte Twitter de la STIB.

Peu ou pas de bus des TEC également : les dépôts seront bloqués par des piquets et même les sociétés privées qui roulent pour les TEC (Genval et Nivelles) ont été fortement incitées à suivre le mouvement, la sécurité des bus n'étant plus garantie s'ils sortent des garages. À Nivelles, les bus ne pourront vraisemblablement pas sortir du zoning où ils sont entreposés.

Idem pour ceux de la compagnie Keolis à Genval qui dessert notamment les écoles européennes.

Aucun train n'entrera ou ne sortira de Bruxelles

La grève paralysera également la SNCB avec des perturbations annoncées dès ce dimanche à partir de 22 heures (certains trains étaient déjà supprimés ce dimanche à 21h30). Lundi, aucun train ne partira de Bruxelles, et aucun ne devrait y parvenir. Le mouvement pourrait également avoir des répercussions sur le trafic du mardi matin.

Les gares d'Ottignies, de Waterloo ou de Braine-l'Alleud ne devraient pas être touchées, mais le trafic y sera très réduit puisqu'aucun train venant de ou à direction de Bruxelles ne devrait circuler. Seules les lignes intra-wallonnes pourraient dès lors être épargnées.

Les trains Thalys et Eurostar seront par ailleurs presque totalement paralysés. Seuls les Thalys 9387 (Paris-Nord - Bruxelles-Midi, départ à 20h25), qui arrivera avec 40 minutes de retard à Bruxelles-Midi, et le train Thalys 9395 (Paris-Nord - Bruxelles-Midi, départ à 21h55) rouleront.

Dans ce contexte, Thalys recommande aux voyageurs concernés "de bien vouloir reporter leurs déplacements" et annonce que quelles que soient leurs conditions tarifaires, tous les billets réservés pour les trains concernés sont échangeables selon disponibilités ou remboursables sans frais supplémentaire auprès du point de vente initial.

S'agissant des trains Eurostar, les trains sur la ligne Bruxelles-Londres ne circuleront qu'entre Lille Europe et Londres le lundi 8 décembre mais également le lundi 15 décembre, jour de la grève nationale. Eurostar déconseille également à ses passagers de voyager ces deux jours-là.

Les compagnies aériennes craignent le chaos​

Les compagnies aériennes actives sur le site de Brussels Airport conseillent aux personnes qui ont prévu de voyager lundi de déplacer leur réservation. Celles qui décident de partir ce jour-là devront tenir compte du chaos provoqué par la grève annoncée par les syndicats, a indiqué dimanche Dieter Bruneel, président de l'Airline operators committee (AOC).

Selon les derniers chiffres de Brussels Airport, environ 40% ou 226 vols prévus lundi ont déjà été annulés depuis ou vers l'aéroport de Zaventem.

L'AOC, qui représente les compagnies aériennes, confirme ce chiffre mais prévoit que d'autres annulations seront encore annoncées d'ici lundi matin. Certains vols seront aussi déplacés vers d'autres aéroports.

L'association conseille aux voyageurs de prendre contact avec leur compagnie aérienne afin de déplacer leur réservation du 8 décembre. 

Commerces et entreprises bloqués

Des piquets empêcheront l'ouverture de la plupart des grands magasins (Inno, Carrefour, Delhaize, Cora, MediaMarkt, etc). Les grandes entreprises, comme Belgacom, Belfius seront aussi touchées. On annonce aussi des piquets de grève devant les principales industries (Audi, par exemple), devant la tour des finances, et au Port de Bruxelles.

Dans le Brabant wallon, le zoning-nord de Wavre sera pratiquement inaccessible dès la matinée. Les autres zonings de la province seront également touchés : Louvain-la-Neuve, Nivelles, Perwez, Sainte/Tubize, Wauthier-Braine.

Hôpitaux et écoles au ralenti

Le secteur non-marchand tournera, lui aussi, au ralenti. Les hôpitaux traiteront les urgences, mais le personnel sera réduit. Des piquets de grève sont prévus devant certains établissements hospitaliers.

Dans les écoles, les syndicats affirment que de nombreux enseignants observeront le mot d'ordre. Tous les établissements sont néanmoins tenus d'organiser une garderie pour les enfants.

Enfin, pour la première fois depuis 10 ans selon certaines sources syndicales, le site universitaire de Louvain-la-Neuve pourrait être lui aussi concerné par la grève. Non seulement le zoning scientifique mais aussi certaines facultés et le centre commercial qui sera vraisemblablement inaccessible lundi.

La RTBF adapte ses programmes

Du côté de la RTBF, les actions de grève auront un impact sur quelques émissions. Ainsi, sur La Première, "Le forum de midi" (12h00-13h00) fera place à un programme musical. Ce sera également le cas des émissions "C'est vous qui le dites" (9h00-11h00), "On n'est pas des pigeons" (11h00-13h00) et "La 3ème Mi-Temps" (19h00-20h00) sur VivaCité.

En télévision enfin, le magazine d'information "On n'est pas des pigeons" sera remplacé par un documentaire et sur La Deux, "La Tribune" laissera sa place à un film.

Le personnel de la VRT a également décidé de se joindre au mouvement des grèves tournantes et adaptera dès lors ses programmes.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK