Grève de la faim des sans-papiers: des étudiants délogés du siège du PS

Une petite vingtaine de militants étaient arrivés au boulevard de l'Empereur dans la matinée. Huit d'entre eux avaient réussi à pénétrer dans l'édifice pour se poster au balcon du premier étage.

Les manifestants réclamaient une entrevue ou un rendez-vous avec le Premier ministre, Elio Di Rupo (PS), ou son cabinet, afin de plaider la cause de vingt-trois sans-papiers qui séjournent dans des locaux de l'université de Bruxelles (VUB) et mènent une grève de la faim depuis bientôt trois mois. Les sans-papiers réclament un permis de séjour de minimum un an et un permis de travail C.

Il a été proposé aux manifestants de rencontrer un conseiller du PS spécialisé en matière d'immigration. "C'est la même personne que nous avons rencontrée par deux fois et cela n'a pas donné de suites. La situation est devenue tellement extrême aujourd'hui qu'il fallait poser un geste fort comme prendre le siège du PS", expliquait un des membres du collectif, entendant poursuivre l'action d'occupation.

Peu après midi, la police et plusieurs membres du PS ont invité les manifestants à quitter les lieux. Sans réaction de la part des militants, une dizaine de policiers sont alors intervenus pour les déloger. Six arrestations administratives ont été effectuées.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK