Grève dans les prisons: situation inchangée en Wallonie et à Bruxelles

La grève se poursuit dans les prisons wallonnes et bruxelloises, alors que le personnel pénitentiaire doit se prononcer ce samedi et dimanche sur le nouveau protocole négocié vendredi entre le ministre de la Justice Koen Geens et les représentants syndicaux. "La situation dans les prisons en ce moment reste inchangée", a indiqué la porte-parole de l'administration pénitentiaire, Kathleen Van De Vijver.

Les syndicats des agents pénitentiaires protestent depuis le 25 avril contre les mesures d'économie imposées au secteur.

 

A l'issue d'une réunion de huit heures vendredi, les syndicats et le ministre de la Justice sont parvenus à un nouveau protocole d'accord que les représentants syndicaux doivent maintenant défendre auprès de leur base.

Ce texte prévoit le recrutement de 405 personnes, dont 100 pour la lutte contre le terrorisme - mesure déjà annoncée auparavant dans le cadre des 400 millions d'euros que le gouvernement avait décidé de réserver à ce propos - et 305 fonctionnaires supplémentaires, soit 55 de plus que dans le précédent protocole d'accord rejeté jeudi par les syndicats.

Subséquemment, le personnel pénitentiaire est maintenu à environ 7000 personnes pour 2016, tout comme le nombre atteint fin 2015. Le ministre a également promis le placement de nouvelles caméras de surveillance et de téléphones.

Pour l'instant, "la situation reste inchangée dans les prisons wallonnes et bruxelloises. Le personnel pénitentiaire doit se prononcer dans les 36 heures sur le protocole. Nous espérons avoir une vue d'ensemble des réactions de la base dimanche soir", explique Kathleen Van De Vijver. Jusque là, les piquets de grève sont maintenus mais les syndicats se sont engagés à ce qu'ils soient "parfaitement perméables".

Selon Mme Van De Vijver, les directions locales des prisons et la police tentent d'assurer l'organisation de douches, de contacts téléphoniques et de temps de pause à l'extérieur pour les détenus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK