Grève dans les prisons: près de 20 000 candidats à la fonction d'agent pénitentiaire

Des examens permettant d'accéder au métier de gardien de prison n'avaient plus été organisés depuis près de trois ans.
Des examens permettant d'accéder au métier de gardien de prison n'avaient plus été organisés depuis près de trois ans. - © THIERRY ROGE - BELGA

Près de 20 000 candidats se sont inscrits pour passer les tests qui permettent d'accéder à la fonction d'assistant de surveillance pénitentiaire, a-t-on appris ce jeudi auprès du Selor, l'organisme fédéral qui s'occupe du recrutement dans la fonction publique. "Des examens seront déjà organisés dans la semaine du 20 juin", a précisé sa porte-parole Aurélie Damster.

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a conclu un accord lundi avec les trois ailes flamandes des trois syndicats du secteur pénitentiaire et l'aile francophone du syndicat libéral en vue de trouver une solution au mouvement de grogne qui agite les prisons depuis plus d'un mois.

Dans le cadre de cet accord, qui n'a toutefois pas été signé par la CGSP et la CSC, toujours en grève, Koen Geens s'est engagé à embaucher 386 nouveaux gardiens de prison d'ici à la moitié de l'année 2017.

Réserve de recrutement

Une promesse qui semble être tenue, puisque des examens auront déjà lieu dans le courant de la semaine du 20 juin. À ce stade, 19 865 personnes ont manifesté leur intérêt auprès du Selor.

Ce chiffre élevé s'explique en grande partie par le fait que "les vacances de poste d'assistant de surveillance pénitentiaire sont restées très longtemps sur le site du Selor, contrairement à d'autres offres qui ne restent en ligne que quelques semaines", commente Aurélie Damster, selon qui les candidats sont désormais assez nombreux pour constituer la réserve de recrutement.

Des examens permettant d'accéder au métier de gardien de prison n'avaient, par ailleurs, plus été organisés depuis près de trois ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK