Greta Thunberg marche avec les jeunes pour le climat et dénonce un green deal peu ambitieux

Youth for Climate s'est à nouveau en marche pour la planète ce vendredi, en présence de Greta Thunberg, figure de proue du mouvement des jeunes pour le climat. Les organisateurs soulignent que le Green Deal européen ne peut pas être une opération de greenwashing.

Rendez-vous était donné à 13h30 devant la Gare centrale à Bruxelles, pour un départ à 14h00. Le cortège s'est dirigé vers le Mont des Arts, puis la porte de Namur avant de traverser le quartier européen. Les manifestants ont continué jusqu'au parc du Cinquantenaire, leur destination finale. 

Greta Thunberg est arrivée sans dire un mot, en tout début de manifestation avec son fameux panneau à la main: "Skolstrejk för klimatet" ("grève scolaire pour le climat", ndlr) en lettres noires sur fond blanc.

Anorak mauve, écharpe arc-en-ciel et bonnet blanc, sous la pluie et le vent bruxellois, elle a immédiatement attiré une nuée de photographes et une foule de curieux.
Adelaïde Charlier, coordinatrice belge de YouthForClimate a également rejoint le cortège.

Un green deal pas assez ambitieux?

Cette action européenne est soutenue par plusieurs organisations comme Greenpeace, Rise for Climate ou Students for Climate. Le Green Deal est le nom d'un vaste plan de la Commission européenne visant à atteindre la neutralité carbone en 2050 et une baisse d'au moins 50% des émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990. Un pacte ambitieux, mais dont les détracteurs jugent le financement insuffisant et craignent une opération de greenwashing.

Greta Thunberg a déclaré ce mercredi face aux eurodéputés que la nouvelle proposition de "loi climat" dévoilée par l'exécutif européen promettait "trop peu, trop tard". "Cette loi Climat manque d'ambition dans ses objectifs, avec une réduction en 2030 de 40% des gaz à effet de serre (par rapport aux niveaux de 1990) voire de 50-55%, alors que selon le rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), il faut au minimum une réduction de 65%", défend Adélaïde Charlier.

Plusieurs manifestants attendus 

L'année passée, les jeunes étaient parfois plusieurs dizaines de milliers à marcher pour le climat. Ce vendredi c'est difficile à dire. Selon la police, il y aurait 3400 participants à la manifestation. Mais du côté des organisateurs, il n'y a pas encore de chiffres officiels. Ce que l'on sait c'est qu'une cinquantaine de jeunes venus de toute l'Europe viendront se joindre au cortège. 

"Il est honteux que nous soyons toujours là", a affirmé Greta Thunberg à l'issue de la manifestation. "Il est honteux que pendant si longtemps l'urgence climatique et environnementale ait été ignorée."

"On est plus chauds, plus chauds, plus chauds que le climat !", ont entonné les manifestants, beaucoup de jeunes Belges, mais aussi des membres d'associations comme Greenpeace ou WWF, ainsi que des retraités.

Réunis en plein centre de la capitale de l'UE, les participants ont brandi les drapeaux des Etats membres, ainsi que des messages, souvent en anglais: "C'est maintenant le dernier espoir", "Nous pissons sous la douche" ou encore "Pas de nature, pas de futur."

La manifestation était organisée deux jours après la présentation par la Commission européenne d'un projet de "loi climat", destiné à inscrire dans le marbre l'objectif de neutralité carbone en 2050, qui a été critiqué par Greta Thunberg.

"Notre maison est en feu" et cette loi "dit, essentiellement, que nous allons attendre encore quelques années pour commencer à éteindre le feu", a regretté ce vendredi Greta Thunberg.

Or, "le temps est un luxe que vous n'avez pas", a-t-elle ajouté.
 

Hystérie autour de Greta Thunberg

Selon nos journalistes, il y aurait également un cordon autour de la figure de la marche pour le climat. De nombreux journalistes sont effectivement sur place pour couvrir l’événement et ils auraient été repoussés par la police pour permettre au cortège de démarrer.

Elle a d'ailleurs répondu aux questions de notre journaliste sur place, "c'est très important qu'il y ait beaucoup de jeunes aujourd'hui. Des jeunes qui sont venus de tous les pays d'Europe. Et qui sont présents ici. C'est particulièrement puissant", a-dit celle qui permis une grande mobilisation de la jeunesse dans la capitale européenne. 

Greta Thunberg et des jeunes manifestants devant la Commission européenne le 05/03/2020