Gouverneur du Hainaut: "Ce soir, ceux qui approchent Feluy devront justifier de leur présence"

Gouverneur du Hainaut: "ce soir, ceux qui approchent Feluy devront justifier de leur présence"
Gouverneur du Hainaut: "ce soir, ceux qui approchent Feluy devront justifier de leur présence" - © Tous droits réservés

L'homme est sur le pont, jour et (surtout) nuit. Tommy Leclercq, le gouverneur de la province de Hainaut a de nouveau déclenché un plan provincial d'urgence, hier soir, pour répondre au déchaînement de violence survenu autour du dépôt pétrolier de Feluy.

Dans une interview accordée lors du journal télévisé de 13h00, M. Leclercq a tenu à se montrer ferme face à des individus extérieurs au mouvement des gilets jaunes et "qui font preuve d'un comportement hors-la-loi. Le code pénal s'occupera d'eux, ils auront à répondre de leurs actes absolument intolérables".

Ils étaient près de 400 dans la nuit de mercredi à jeudi, face à eux 120 policiers, soumis à rude épreuve : "C'était très dur, ces gens voulaient en découdre. Le visage cagoulé, ils ont brisé du mobilier urbain, sectionné des arbres et des lampadaires".

"On demandera à ceux qui approchent Feluy de justifier de leur présence"

Alors que les casseurs se donnent à nouveau rendez-vous ce soir à Feluy, le gouverneur entend prendre les mesures nécessaires pour les stopper de manière préventive.

"Dès 17h00, le plan d'urgence sera réenclenché, on demandera à ceux qui approchent Feluy de justifier de leur présence, si ce n'est pas justifié ils feront demi-tour."

Une réponse policière pensée en lien direct avec Jan Jambon, le ministre de l'Intérieur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK