Gouvernement wallon: retour à l'équilibre budgétaire en 2024

Le gouvernement wallon a présenté son budget pour 2020
2 images
Le gouvernement wallon a présenté son budget pour 2020 - © Tous droits réservés

Particulièrement discret depuis sa formation à la mi-septembre, le gouvernement wallon (PS-MR-Écolo) dont la présidence est assurée par Elio Di Rupo (PS) a présenté ce jeudi lors d’une conférence de presse à l’Elysette, un budget de transition qui s’affiche actuellement en déficit de quelque 435 millions d’euros.

Cette trajectoire prévoit un déficit de 435 millions en 2020, de 346 millions en 2021 et de 207 millions en 2022. Pour 2023, le déficit devrait à nouveau se creuser, à hauteur de 274 millions d’euros.

Initialement annoncé à l’équilibre par la coalition MR-cdH, le budget 2019 a finalement été réajusté par le trio PS-MR-Ecolo à hauteur de 334 millions d’euros. Le retour à l’équilibre est donc reporté à 2024 par la majorité actuelle.

Il s’agit là d’un budget de transition comportant l’ébauche de certaines priorités, déjà présentées dans la déclaration de politique régionale. Le ministre du Budget wallon Jean-Luc Crucke (MR) a parlé d’un déficit important mais estime que le gouvernement wallon doit tout de même investir pour "relever les défis de demain" comme le logement, l’énergie ou encore la mobilité.

"Croissance en stagnation, pauvreté, changements climatiques etc… Voilà les vrais déficits auxquels nous devons nous attaquer. C’est un budget d’investissements" a-t-il précisé.

Willy Borsus, vice-président de la Wallonie et Ministre de l’Économie, a rajouté qu’aucune nouvelle taxe ne serait déployée. "C’est la Wallonie du futur qui se bâtit aujourd’hui".

Fort de cette conviction, le gouvernement wallon entend demander à l'Union européenne d'activer la clause de flexibilité lui permettant de "déparamétrer" une série d'investissements en matière de climat et de nouvelles technologies pour un montant de quelque 350 millions d'euros.  

"Le budget n'est pas une finalité en soi. Ce que nous faisons aujourd'hui, c'est une première étape. Nous ferons le maximum, dans l'adversité, pour améliorer la qualité de vie des citoyens", a conclu Elio Di Rupo qui a également fait savoir qu’il était prévu "un redéploiement de la Wallonie en phase avec les défis sociaux, climatiques et économiques".

Le budget 2020 devra être soumis au vote du parlement régional avant la fin de l’année et un nouveau conclave plus approfondi est prévu pour le mois de mars.

Journal télévisé 13H

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK