Gouvernement wallon: après le MR et le PS, Ecolo donne aussi son feu vert

Les militants du MR, du PS et Ecolo ont approuvé la participation de leur parti aux futurs gouvernements wallon et en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Réunis en début de soirée à l'Acinapolis de Jambes (Namur), les délégués des différentes fédérations du PS ont approuvé jeudi à la quasi-unanimité la participation de leur parti aux futurs gouvernements wallon et en Fédération.

Hormis les fédérations liégeoise, de Huy Waremme et du centre où le participation n'a été approuvée qu'à une très large majorité, le reste de fédérations socialistes ont toutes donné leur feu vert unanime aux deux accords de gouvernement.

"Rien n’était plus urgent que de rendre l’espoir aux citoyens" a souligné dans son discours devant les représentants, Elio Di Rupo.

"La première chose que nous avons faite, c’est d’envisager partout les majorités les plus progressistes possible. C’était notre engagement de campagne. Nous avons tenu parole". Elio Di Rupo qui a rappelé "qu’après les refus du PTB et du cdH, l’unique formule possible était d’adjoindre les libéraux pour parvenir enfin à construire une majorité stable. Les discussions ont été dures et difficiles. Mais, dit le président du PS, un grand respect mutuel était présent autour de la table".

"En tout cas c’est un accord dans lequel on retrouve très clairement les priorités qui étaient celle du Parti Socialiste, ce n’était pas forcément simple, explique Paul Magnette, vu la configuration politique, mais on a pu convaincre les partenaires que les messages sociaux forts que l’on portait, les convergences que l’on a pu trouver avec d’autres sur le réchauffement climatique, et le redéploiement économique, c’est vraiment ce dont la Wallonie a besoin. Il reconnaît que "négocier à trois ce n’est pas la même chose que négocier à deux, mais tout le travail préparatoire que nous avons fait avec Ecolo c’est la colonne vertébrale, dit-il, des accords en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles".

Vote à l'unanimité du MR

Les militants du MR ont eux aussi approuvé, à l'unanimité et sans grande surprise, la participation de leur parti aux prochains gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), en approuvant les programmes de ces deux exécutifs, a-t-on constaté sur place.

Les plus de 600 militants présents, selon les organisateurs, ont approuvé, peu après 20h00, successivement la Déclaration de politique régionale (DPR) et de son équivalent en Fédération lors d'un vote, en suivant l'exemple du PS un peu plus tôt, également à Namur, alors qu'Ecolo entamait une assemblée générale - sans doute plus agitée -, également dans la capitale wallonne.

Ecolo aussi

Les militants d'Ecolo, réunis en assemblée générale à Namur, ont approuvé à une large majorité (environ de 90 %) jeudi vers 23 heures, la participation du parti aux gouvernements en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles. 

Avant les débats, Patrick Dupriez, l’ex coprésident des verts, a déclaré: "Ecolo a rendez-vous ce soir avec son histoire et avec l’histoire de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles."

Il reconnaît que le choix est compliqué, "être dans une majorité où on n’est pas indispensable, ce n’est pas nécessairement simple, mais cet accord est clairement marqué de vert, teinté de vert, nos négociateurs ont fait un excellent travail, il faudra l’analyser au regard de nos ambitions, au regard du contexte politique. Chaque choix est légitime, entrer dans la majorité, ou rester dans l’opposition, la seule motivation à ce choix, c’est de se demander comment nous allons le plus peser, pour faciliter la transition écologique de la société".

Pour Geoges Gilkinet, le choix en tout cas est clair: "Il faut parfois prendre des risques. Tout n'est pas parfait, mais nous devons y aller."

En son arrivée à Namur, où se tient l’assemblée, une militante se dit satisfaite des accords de gouvernement, "il y a une attente pas seulement du côté des militants Ecolo mais aussi des électeurs pour plus d’interventions vertes pour le climat". Un autre espère, lui, un renouvellement dans les personnalités qui seront présentées comme ministres, "c’est important que l’on voit émerger de nouvelles têtes, c’est aussi un principe important dans notre parti".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK