Gouvernement sous haute tension: les membres de la N-VA quittent le Conseil des ministres

Gouvernement sous haute tension: les membres de la N-VA quittent le Conseil des ministres
2 images
Gouvernement sous haute tension: les membres de la N-VA quittent le Conseil des ministres - © Tous droits réservés

Le Premier ministre a réuni ce samedi, dès 20 heures ses vice-Premiers ministres au 16, rue de la Loi pour un Conseil des ministres restreint, ou kern, très attendu. Au menu de cette réunion : le pacte sur les migrations de l'ONU, pour lequel Charles Michel doit se rendre à Marrakech lundi. Environ quarante minutes plus tard, Theo Francken et Jan Jambon ont quitté cette réunion.


►►► À lire aussila N-VA menace le Premier ministre: "S'il part à Marrakech..."


Il n'est que 20h40 lorsque les deux ministres N-VA présents lors de ce Conseil des ministres ont claqué la porte du 16 rue de la Loi. Une conférence de presse était prévue aux alentours de 21h au quartier général de la N-VA, rue Royale à Bruxelles.

Avant d'entrer dans cette réunion qui se poursuivra dans la soirée, le vice-Premier et ministre de l'Intérieur Jan Jambon a affirmé que ce Conseil, même si demandé par la N-VA, n'avait que "peu de chance" de mener à quelque chose. "La chance d'un compromis  à propos du pacte sur les migrations est très mince", a-t-il déclaré.


►►► À lire aussiRetour sur les crises de la "Suédoise"


La N-VA avait demandé  vendredi qu'un Conseil des ministres spécialement consacré au Pacte soit mis à l'agenda, avant la fin du week-end. Et plutôt même ce vendredi ou samedi et donc le départ de Charles Michel au Maroc. La fin prématurée du Conseil des ministres et les discussions bilatérales vendredi, un jour seulement après le vote d'un nouvel amendement sur la résolution sur le Pacte de migration de l'ONU indiquait que la situation au sein de la majorité suédoise restait critique.


►►► À lire aussi : Charles Michel: "La Constitution belge n'est pas qu'un chiffon de papier"


Des contacts bilatéraux ont eu lieu durant la journée. Lundi commence une conférence internationale à Marrakech au cours de laquelle le Pacte doit être adopté. Le Premier ministre a annoncé à la Chambre jeudi qu'il s'y rendrait.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK