Gouvernement fédéral : "Paul Magnette veut que la N-VA jette son programme à la poubelle", accuse Cieltje Van Achter

Le divorce est-il prononcé entre la N-VA et le PS ? Le rapport des deux préformateurs, rendu ce lundi, semble le confirmer. Il faut dire que l’ambiance n’est pas au beau fixe entre les ténors des deux partis. "La prise avec la N-VA n’a jamais été branchée", déclarait lundi soir le président du PS Paul Magnette. Réponse du tac au tac ce mardi matin : "Ce que Magnette veut, c’est que la N-VA jette son programme à la poubelle", affirme Cieltje Van Achter, la vice-présidente des nationalistes, dans Matin Première. Elle estime que le PS réclame "des milliards de dépenses sociales et veut remettre en question les réformes socio-économiques". Plus d’impôts et de dépenses, une politique inconcevable pour la N-VA.

Si le PS veut un arc-en-ciel, que M. Magnette le dise clairement !

Cela voudrait-il dire que les deux programmes sont incompatibles ? Ce n’est pas faute d’essayer, estime Cieltje Van Achter : "Nous avons tout mis sur la table : nous voulons une politique de relance socio-économique, et une politique de migrations et de sécurité plus forte. Mais Paul Magnette veut qu’on exécute son programme."


►►► À lire aussi: La Belgique en régime de crise


Pour la vice-présidente de la N-VA, le projet du PS est déjà tout tracé : créer une coalition arc-en-ciel avec les libéraux (MR et Open Vld), les socialistes (PS et sp.a), les écologistes (Ecolo et Groen) et le CD & V. Quasiment tout le monde, sauf la N-VA donc. "Que M. Magnette le dise clairement, et qu’il prenne ses responsabilités", s’agace Cieltje Van Achter.

Je n’imagine pas l’Open Vld et le CD & V remettre en question les réformes

Mais une coalition arc-en-ciel qui se passerait de la N-VA créerait une dissension entre elle et ses alliés au gouvernement flamand, l’Open Vld et le CD & V. Les nationalistes peuvent-ils laisser passer ça ? "Chaque parti doit prendre ses propres décisions, avoir sa propre vision, tempère Cieltje Van Achter. Mais je ne peux pas bien comprendre comment l’Open Vld ou le CD & V vont remettre en question toutes les réformes socio-économiques nécessaires et qui ont déjà été commencées." Une menace ? Non, simplement une remarque, selon la vice-présidente de la N-VA : "Je ne peux pas m’imaginer qu’ils le fassent. On verra, c’est à eux de décider." Une décision au fédéral qui pourrait avoir des conséquences en Flandre.

1 images
RTBF
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK