Gouvernement fédéral: quelle mission pour Patrick Dewael et Sabine Laruelle?

Gouvernement fédéral : la mission de Patrick Dewael et Sabine Laruelle
Gouvernement fédéral : la mission de Patrick Dewael et Sabine Laruelle - © ERIC LALMAND - BELGA

Mercredi, le Roi a donc confié une nouvelle mission à Sabine Laruelle, la présidente du Sénat et Patrick Dewael, le président de la Chambre. Deux "visiteurs du soir", venus au Palais en clôture du tour des présidents de partis effectué par Philippe depuis trois jours.

Mais que vont-ils, que peuvent-ils faire ? Consulter, consulter et encore consulter. C’est ce qui leur est officiellement demandé par le Roi. Le communiqué du Palais stipulait ainsi qu’ils étaient chargés de "prendre les contacts politiques nécessaires permettant la mise en place d’un gouvernement de plein exercice". C’est à la fois très large et peu cadré. Mais personne n’imagine qu’ils vont tout reprendre à zéro comme si rien ne s’était passé avant, depuis les élections, comme si une coalition PS-N-VA était encore possible.


►►► A lire aussi: Laruelle et Dewael, concierges du Royaume


Il y a deux jours, Théo Francken (N-VA) expliquait déjà que l’avenir pour son parti, "c’était l’opposition ou les élections". Bref, en off aujourd’hui, pour bon nombre, Sabine Laruelle et Patrick Dewael devraient surtout se mettre à travailler sur la mise sur pied d’une coalition Vivaldi, associant socialistes, libéraux, écologistes et sociaux-chrétiens. Avec une tâche indispensable, retisser des liens d’apaisement et de confiance entre PS et CD&V. Sabine Laruelle et Patrick Dewael ont pratiquement une obligation de résultat. Ou sinon, en cas d’échec, éviter des élections deviendrait de plus en plus compliqué.

Ajoutons que les deux n’ont fait aucun commentaire à leur sortie du Palais mercredi, qu’aucune conférence de presse n’est prévue pour le moment pour une "explication de texte" de leur mission et de leur méthode de travail. Optant pour la nécessaire discrétion, ils ne devraient pas réapparaître officiellement (hormis leur travail de présidence de la Chambre et du Sénat) avant leur rapport au Roi attendu au plus tard le 9 mars.


►►► A lire aussi: Georges-Louis Bouchez (MR) : "J'appelle chacun à faire preuve de professionnalisme"


Par communiqué ce matin, confirmation des principaux intéressés : "Après les turbulences de la semaine dernière, M. Patrick Dewael et Mme Sabine Laruelle estiment souhaitable de restaurer le calme. C'est pourquoi ils exerceront leur mission dans une discrétion absolue. Les chargés de mission précisent: 'Comme le disait l'informateur Herman Vanderpoorten en 1981, nous nous retrancherons dans le mutisme le plus intégral'. Cela signifie que, pour le moment, ils ne feront aucune communication relative à leur mission, leurs activités et leurs avancées. "Nous entendons ainsi aller de l'avant dans la formation d'un gouvernement fédéral dont notre pays, ses citoyens et ses entreprises ont besoin."

Précisons qu'Herman Vanderpoorten (1922-1984), avocat et homme politique libéral flamand (LP puis PVV), député, sénateur, ministre de l'Intérieur puis de la Justice et enfin des réformes institutionnelles, est l'oncle de Patrick Dewael. 

Journal télévisé 13H

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK