Gouvernance publique: on ira vers un modèle scandinave, selon Elio Di Rupo

Gouvernance publique: on ira vers un modèle scandinave, selon Elio Di Rupo
Gouvernance publique: on ira vers un modèle scandinave, selon Elio Di Rupo - © Belga
(Belga) La gouvernance publique évolue dans le sens du modèle scandinave, a expliqué mardi le président du PS, Elio Di Rupo, devant des étudiants à Louvain-la-Neuve.Une partie du débat organisé qui réunissait des représentants du PS, du MR, du cdH et d'Ecolo, portait sur l'affaire Publifin et ses remous. Le président des socialistes francophones, dont le parti est éclaboussé dans ce dossier, a pointé du doigt des "chapelets de mandats" détenus par certains, des indemnités touchées sans travail significatif mais aussi les rémunérations considérables de certains dirigeants. "Cette situation est inacceptable. Si les citoyens se révoltent, je les comprends", a-t-il dit, tout en prenant la défense du monde politique. "Tout le monde a raison de s'indigner mais mon expérience me permet de dire que 99,5% des hommes et des femmes politique sont des gens probes", a-t-il ajouté. Des débats ont lieu pour réformer encore le mode de gouvernance. Les conclusions de la commission d'enquête constituée au parlement wallon sont attendues. Des travaux de renouveau politique sont en cours à la Chambre. "Dans des délais que je ne peux préciser, on ira vers un modèle scandinave", a souligné M. Di Rupo. Ce modèle repose sur une plus grande transparence, des cumuls plus strictement limités mais aussi un autre rythme de vie des mandataires. A l'entendre, il sera aussi fini des mandataires qui consacrent "60 ou 70 heures" par semaine à leur vie publique. (Belga)
Belga
Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir