Godetia : le Fer de lance de la marine belge s’en va

Le Godetia est, sans conteste, le navire belge le plus respecté de la force navale. Lancé en 1965, mis en service en 1966, il aura servi la Marine belge avec majesté durant 55 années.

Formation et missions

Au fil des décennies, ce navire de commandement et de soutien logistique a traversé les mers et les océans pour assurer d’innombrables missions. Soutien de chasseurs de mines, plateforme d’État-Major, protection de zones de pêches,… il aura même sauvé des migrants d’une mort certaine mais c’est surtout sur le Godetia que la plupart de nos marins ont appris le métier.

L’Amiral Jan de Beurme, Chef de la composante de la marine, nous témoigne de l’importance cruciale du Godetia : "J’ai navigué sur ce navire quand j’étais élève et je pense que tous les marins qui servent actuellement la marine ont passé une période ou plusieurs périodes en tant que membres d’équipage de ce navire. Ils ont fait des voyages extraordinaires. Ils ont été engagés en Islande début des années’70 pour protéger les pécheurs belges. Puis on a eu la guerre du Golfe début des années’90, le Godetia était présent. Ensuite, le navire a servi à plusieurs reprises comme navire d’État-Major pour un escadron de l’OTAN. C’est un navire où on a vraiment appris le job, c’était fantastique."

Vague à l’âme dans le cœur des marins

Après une dernière mission de 6 mois sans escales en mers du Nord et Baltique, le Godetia est à quai dans son port d’attache à Zeebrugge. Les 90 membres de son équipage ont du vague à l’âme car ils vivent les dernières heures d’un navire qui aura parcouru 40 fois le tour du globe.

Pensionné mais toujours réserviste, Frédéric Van Brande, premier maître principal, a navigué une grande partie de sa carrière sur ce qu’il appelle sa maison grise : "Je suis un peu ému et mon cœur se brise mais j’ai surtout une pensée pour les milliers de miliciens, sous-officiers et officiers qui ont passé une partie de leur vie ici à bord. Et je crois que pour eux, apprendre que c’est la fin, au vu des messages sur les réseaux sociaux, cela les attriste énormément parce que c’est quand même le Fer de lance de la marine qui s’en va."

Mémoire et fierté

Quelle que soit la génération de marins, c’est toute une famille qui est animée par ce sentiment de fierté, celui d’avoir navigué sur ce bateau qui fait partie du patrimoine de la défense. Gina Circo, premier matelot, n’oubliera jamais ses moments passés à bord du navire : "J’ai eu la chance de venir sur le Godetia alors que je suis débutante à la marine, j’en suis contente et cela va rester dans ma mémoire". Pour Mathieu Da Silva, second maître et chef coq, le Godetia est bien plus qu’un navire : "C’est le plus vieux navire de la marine, donc c’est un symbole. Voilà c’est la fin d’une histoire pour la marine et pour beaucoup de gens de l’équipage." Quant à Gianni Vangaever, le commandant du A960 Godetia, il souligne : "J’étais déjà fier d’être marin, d’être dans la Défense mais surtout en étant le dernier commandant du Godetia, je suis très fier. "

Non-gradés, sous-officiers, officiers, c’est avec respect et nostalgie qu’ils ont amené une dernière fois le pavillon du Godetia le 1er juillet dernier… Cette "grande Dame" qui aura marqué l’Histoire de la marine sera démantelée et recyclée dans les mois à venir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK