Manifestation: les conditions de sécurité demandées aux gilets jaunes n'ont rien d'exceptionnel

Gilets jaunes: quelles conditions de sécurité faut-il remplir pour organiser une manifestation?
Gilets jaunes: quelles conditions de sécurité faut-il remplir pour organiser une manifestation? - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Même si de nombreux gilets jaunes semblent déterminés à venir manifester à Bruxelles ce vendredi 30 novembre, les organisateurs de la manifestation ont annulé le rassemblement officiel. Les autorités bruxelloises ont autorisé la manifestation après les avoir rencontrés. Mais ce sont eux qui ont estimé être incapables de remplir les conditions de sécurité demandées.


►►► A lire aussi: Pourquoi est-il interdit de manifester en zone neutre?


Car une manifestation ne s'organise pas comme un goûter d'anniversaire. Le tracé de la manifestation et les mesures de sécurité pour entourer le cortège doivent être validées par la police et les bourgmestres des communes concernées.

Dans le cas de la manifestation des gilets jaunes, c'est la présence de stewards censés assurer la sécurité qui a coincé. Les autorités leur demandaient de prévoir une personne ressource pour une quarantaine de manifestants. Le mouvement des gilets jaunes n'étant basé sur aucune structure, il leur a manifestement été impossible de remplir cette condition.

Mais ces conditions sont-elles exceptionnelles? Non, à en croire les organisateurs d'autres manifestations.

"Ce qu'on prend comme référence, c'est un accompagnateur par car"

A la FGTB, cette demande de prévoir une personne responsable de la sécurité pour une quarantaine de manifestants semble en tout cas habituelle. "C'est en général le même chiffre qu'on doit respecter", confirme Christine Bartholomi, directrice administrative de la FGTB. "Ce qu'on prend comme référence, c'est un accompagnateur par car", raconte cette habituée de l'organisation de grands rassemblements. "Il y a un partenariat entre les syndicats et les forces de l'ordre pour l'organisation des manifestations, de façon à envisager ensemble le parcours qui puisse à la fois rencontrer nos revendications et les exigences de sécurité".

Même son de cloche auprès des organisateurs de la marche pour le climat qui a lieu ce dimanche 2 décembre à Bruxelles. Julie Van Houtryve, l'une des responsables de cette manifestation, nous confie discuter "depuis des mois avec la police". Ils se sont vus imposer le même type d'exigences: "un steward, pour une cinquantaine de manifestants". Pas facile à trouver... "C'est important que ça ne soit pas n'importe qui", précise Julie Van Houtryve. Dans le cas de cette mobilisation pour le climat, les organisateurs se tournent vers les nombreuses associations qui soutiennent le mouvement pour trouver les personnes ressources nécessaires. Mais l'estimation du nombre de personnes à mobiliser reste compliquée à établir, puisqu'il dépend directement du nombre de participants à la manifestation.

Ces accompagnateurs doivent s'assurer que tout se passe bien sur le parcours comme en témoigne la directrice administrative de la FGTB. "Ils sont présents à toute un série de carrefours et de points d'attention, pour éviter les débordements et veiller aussi à la sécurité du public". Christine Bartholomi évoque le cas d'une chute d'un manifestant ou un véhicule qui se retrouverait tout à coup bloqué sur le parcours. En cas de blessure, de malaise ou de dérapage, les stewards sont chargés de contacter les secours ou la police. Les organisateurs de manifestation ont d'ailleurs généralement des contacts avec des services de secours comme les pompiers ou la Croix-Rouge lors des réunions préparatoires.

Gestion négociée de l'espace public

Il y a environ 900 manifestations organisées par an à Bruxelles. La police bruxelloise a donc instauré une série de règles dans ce qu'elle appelle la "gestion négociée de l'espace public". L'idée est de laisser l'organisateur de la manifestation assurer autant que possible la sécurité de l'évènement pour éviter aussi longtemps que possible le contact entre les manifestants et la police. Des policiers en civils sont toutefois présents dans le rassemblement dans de nombreux cas. Pour certaines manifestations réputées musclées, le nombre d'accompagnateurs demandé par manifestant peut être plus élevé. Mais la police est réaliste: "Vous pouvez être certain que ce nombre n'est pas toujours atteint. C'est un engagement qu'on attends de la part de l'organisateur".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK