Germain Mugemangango (PTB) : "Oui, les députés belges sont trop payés"

Les mandataires publics sont-ils trop payés ? Beaucoup de partis ont fait quelques propositions sur le sujet et un groupe de travail à la Chambre se penche sur la question. Tentative de réponse avec Georges-Louis Bouchez (délégué général MR), Germain Mungemangango (porte-parole francophone du PTB) et Jean Faniel (directeur général du Crisp), au micro de Bertrand Henne dans Débats Première.

"Au XIXe siècle, les parlementaires n’étaient pas rémunérés. Il fallait donc savoir subsister par ses propres moyens et avoir un certain niveau de fortune pour occuper un tel poste", explique Jean Faniel, directeur du Crisp. " Puis lorsque sont arrivés les premiers mandataires socialistes, y compris à caractère ouvrier, on s’est rendu compte qu’il fallait les rémunérer sans quoi ils n’auraient pu venir dans l’assemblée." Jean Faniel estime par ailleurs que la rémunération des politiques est aussi une façon d’éviter la corruption.

Quelle rémunération ?

En Belgique, les salaires des mandataires oscillent entre 1.600 euros net pour quelqu’un d’isolé sans personne à charge, et 16.000 euros, salaire actuel du président de la Chambre. " En comparaison à d’autres personnalités publiques, les salaires de ces mandataires est donc relativement faible ; mais si  l’on compare ça à une indemnité de chômage, au revenu d’intégration sociale ou au salaire médian, les politiques sont au-dessus ", détaille Jean Faniel.

" Rapprocher le niveau de vie du mandataire public de celui du commun des mortels "

Au PTB, les rémunérations des mandataires sont revues à la baisse volontairement. Le parti retient en effet une partie des indemnités parlementaires, qui sont communes à tous les mandataires, et verse le reste à ses députés pour que cela corresponde au salaire médian. Pour Germain Mugemangango, " oui, les députés belges sont trop payés : ils font partie des 5% de la population qui gagne le mieux leur vie. Et pour les ministres, ça va plus loin, ils font partie du seul pour cent qui gagne le plus. Ça n’est pas logique ; ça pose un problème démocratique, car celui qui gagne 10.000 euros par mois est forcément dans un autre monde que celui qui en gagne 1.500 par mois ", justifie-t-il. " Nous avons été élus par des personnes qui gagnent 1.500 euros c’est logique qu’on gagne la même chose que ces électeurs. "

"Certains mandataires ne sont pas suffisamment rémunérés en regard des responsabilités qu'ils ont"

Pour Georges-Louis Bouchez, le PTB, en rémunérant tous ses députés au salaire médian, souhaite que tout le monde soit pauvre. Pourtant, " il y a un coût à faire de la politique. Toutes les semaines on est sur le terrain, et on participe aux tombolas et aux repas de l’école, etc. Tout cela coûte de l’argent ", avance Georges Louis Bouchez. " A chaque fois qu’on parle de rémunération en politique, on regarde les 20 plus grandes personnalités qui sont là depuis 20 ans en politique. Pourtant, ce monde politique est composé de milliers de mandataires qui, pour certains, ne sont pas suffisamment rémunérés en regard de la responsabilité qu’ils ont."

 

Les mandataires publics sont-ils trop payés - La suite du débat

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK