Georges-Louis Bouchez (MR): "Exclure la N-VA du fédéral, c'est risquer une catastrophe"

Georges-Louis Bouchez (MR): "Exclure la N-VA du fédéral, c’est risquer une catastrophe"
Georges-Louis Bouchez (MR): "Exclure la N-VA du fédéral, c’est risquer une catastrophe" - © Tous droits réservés

Candidat à la présidence de son parti, le MR, Georges-Louis Bouchez est l’invité du Grand Oral RTBF/Le Soir ce samedi 5 octobre sur La Première et ce dimanche 6 octobre sur La Trois. Il apporte son regard sur la course à la présidence au MR, la formation du gouvernement fédéral, la situation politique en Flandre et la question de la négociation avec la N-VA.

Georges-Louis Bouchez était déjà sénateur, et depuis jeudi, il est également candidat à la présidence de son parti, le MR. L’occasion de l’interroger sur sa vision pour le parti. A commencer par sa position vis-à-vis de la N-VA au fédéral. Suite à la douloureuse fracture du gouvernement, en décembre dernier, comment voit-il une future collaboration avec les nationalistes flamands ?

Un mouvement plus qu’un parti

"Je n’ai pas une préférence de parti, mais je crois que ce qui apaise le pays, c’est de respecter au mieux le résultat des élections avec les partis démocratiques. Mais essayer d’exclure plus de 40% de la Flandre, en excluant le Belang de façon légitime, mais aussi la N-VA, c’est risquer d’aller vers la catastrophe ".

Qui dit nouveau président, peut aussi dire changement de nom. S’agit-il d’une possibilité pour Georges-Louis Bouchez ? " Ce n’est peut-être pas le premier chantier, mais ça pourra faire partie des réflexions. L’important et que nous restions un mouvement ouvert. Non plus un parti, mais un mouvement ".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK