Geert Bourgeois (N-VA): "Espérons que nos Diables battront à nouveau les Français"

Geert Bourgeois
Geert Bourgeois - © KURT DESPLENTER - BELGA

Le ministre-président flamand, le N-VA Geert Bourgeois, a apporté mardi soir, à l'occasion de son discours officiel pour la Fête de la Communauté flamande, son soutien à l'équipe nationale belge de football qui s'apprêtait à affronter la France en demi-finale de la Coupe du monde en Russie.

M. Bourgeois a pris la parole peu avant 19 heures pour son traditionnel discours sur le site courtraisien de la Bataille des éperons d'or, où l'armée française de Philippe le Bel a été défaite le 11 juillet 1302, une date devenue celle de la "fête nationale flamande".

"C'est sur cette plaine de Groeninghe que nous avons battu la chevalerie française", a lancé le nationaliste flamand, à propos de cette bataille où Flandriens étaient toutefois épaulés par des Brabançons, Namurois, Liégeois, Zélandais et autres Anglais, selon les historiens.

"Espérons que nos Diables Rouges battront à nouveau les Français tantôt, cette fois-ci dans un combat sportif et non sanglant", a ajouté Geert Bourgeois au terme de son allocution.

De l'encre a coulé ces derniers jours sur l'impact qu'aurait un succès des Diables Rouges en Russie sur les festivités du 11 Juillet au nord du pays, et sur une potentielle bataille de drapeaux entre les tricolores belges et ceux arborant le Lion flamand.

Mais pour Geert Bourgeois, ce sont là deux formes de sentiment d'appartenance et de convivialité. "On parade avec les petits drapeaux au lion quand passe le Tour des Flandres cycliste, et on sort le tricolore de sa boîte pour les écrans géants quand jouent les Diables rouges. Tout cela - et bien plus encore - nous relie les uns aux autres et crée une conscience d'appartenir à la communauté. Tout cela - et bien plus encore - constitue notre ADN et procure à la Flandre sa dimension propre et unique", a commenté le chef du gouvernement flamand.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK