Gaz hilarant : Vandenbroucke demande une enquête à Sciensano

Gaz hilarant : Vandenbroucke demande une enquête à Sciensano
Gaz hilarant : Vandenbroucke demande une enquête à Sciensano - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, demandera à l’institut de santé publique Sciensano de réaliser une enquête sur l’usage de gaz hilarant, a-t-il fait savoir mardi en Commission de la Chambre.

Un jeune conducteur sur sept, âgé de 18 à 34 ans, consomme mensuellement du gaz hilarant (ou protoxyde d’azote) avant de prendre le volant, a indiqué le mois passé l’institut de sécurité routière Vias sur la base d’une enquête menée auprès de 6000 Belges.

"C’est exact que nous sommes informés par différents canaux de nuisances, surtout par les zones de police", a expliqué M. Vandenbroucke en réponse à Nawal Farih (CD&V) et Kathleen Depoorter (N-VA).


►►► À lire aussi :


La consommation de ce produit en Belgique est toutefois peu documentée. Selon une enquête réalisée en 2018 par le Centre flamand d’expertise en matière d’alcool et autres drogues (VAD), 3,4% des jeunes interrogés disaient avoir consommé du gaz hilarant au cours de l’année écoulée.

L’enquête demandée à Sciensano permettra d’y voir plus clair sur le phénomène.

La commission de la Santé de la Chambre avait approuvé le 7 juillet une proposition de loi initiée par le MR mais celle-ci n’a pas encore été soumise à la séance plénière. Le texte pourrait être remis à l’agenda très prochainement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK