Gare aux chômeurs fraudeurs, l'Onem les débusque plus rapidement

Gare aux chômeurs fraudeurs, l'Onem les débusque plus rapidement
Gare aux chômeurs fraudeurs, l'Onem les débusque plus rapidement - © Tous droits réservés

Les derniers chiffres de l'Onem le prouvent, la traque des tricheurs s'est intensifiée. Elle vise notamment les chômeurs qui fraudent sur leur situation familiale pour percevoir des allocations plus élevées. Sud presse en donne les détails ce jeudi matin : l'année passée, l'Onem a récupéré plus de 24 millions d'euros, soit huit fois plus que l'année précédente.

L'Onem a augmenté ses contrôles vis-à-vis des fraudes aux situations familiales des chômeurs, avec 23 025 enquêtes réalisées l'an dernier contre 11 851 en 2011.

Le nombre d'infractions constatées a lui été multiplié par sept, pour atteindre 4422 et les montants récupérés ont eux été multipliés par huit, avec 24,2 millions d'euros retournés dans les caisses de l'Etat contre 2,9 millions en 2011. La moitié des contrôles ont été effectués en Flandre, qui présente pourtant un taux de chômage plus bas qu'en Wallonie, mais les montants récupérés sont proportionnellement plus importants dans le sud du pays.

La technologie, et notamment le croisement des banques de données, aide l'Onem à débusquer plus rapidement les fraudeurs.

Wouter Langeraert, responsable au service central de contrôle de l'Onem, est venu expliquer ces chiffres sur le plateau du JT de 13h sur la RTBF. Cliquez, ci-dessous, pour l'écouter.  

Belga et RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK