Garder ses enfants à la maison ? Comme en France, "il faut un congé rémunéré" pour cause sanitaire

Garder ses enfants à la maison ? Comme en France, "il faut un congé rémunéré" pour cause sanitaire.
Garder ses enfants à la maison ? Comme en France, "il faut un congé rémunéré" pour cause sanitaire. - © LIEVEN VAN ASSCHE - BELGA

Parmi les mesures décidées par le Conseil national de Sécurité ce jeudi soir pour limiter la propagation du virus Covid-19, la suspension des leçons dans les écoles fait couler beaucoup d’encre.

Cette décision a manifestement été obtenue après de longues discussions entre les différents niveaux de pouvoirs, et pour certains, elle présente des faiblesses manifestes : comment organiser des garderies pour les enfants dont les parents ne peuvent pas rester à la maison et qui pensent faire appel aux grands-parents (personnes à risque) ; comment déterminer qui pourra bénéficier de ces garderies ? Pourquoi mettre en place ces garderies alors que le regroupement d’enfants était à limiter au niveau sanitaire ?…


►►► Lire aussi : garderie organisée pour tous ? Profs au travail ? Les réponses à vos questions sur l’école à l’heure du coronavirus

 

La Ligue des familles avait déjà interpellé par écrit le Conseil national de sécurité, mercredi dernier : il faut un congé spécifique et rémunéré. Mais sa demande est restée sans réponse. Jenifer Sevrin, chargée d’études à la Ligue des familles, nous explique le pourquoi de cette position.

  • Quelles sont les faiblesses des mesures qui concernent les écoles ?

Jenifer Sevrin : Concernant la France ils ont mis en place une indemnisation de l’assurance maladie pour l’un des deux parents. L’autre parent doit faire une déclaration sur l’honneur disant qu’il ne peut pas prendre des congés à ce moment-là. Et cela concerne tous les parents qui ont des enfants de moins de 16 ans, et qui n’ont pas de possibilité de faire du télétravail. Donc en France les parents vont recevoir une indemnité de la sécurité sociale s’ils doivent rester avec leurs enfants à la maison.

Mais en Belgique, la faiblesse du système qui est proposé par le Conseil national de sécurité, c’est que pour le moment, il n’y a aucune mesure financière qui est proposée pour les parents qui doivent rester à la maison, et qui ne peuvent pas "télétravailler".


►►► Lire aussi : coronavirus en Belgique : toutes les questions que vous vous posez sur les mesures prises par le gouvernement fédéral

 

  • Les parents sont donc, selon vous, obligés de rester au travail et d’envoyer leurs enfants dans une garderie (ce qui est, au niveau sanitaire, la même chose qu’une classe), ou alors de prendre des congés annuels et des congés sans solde ?

J. S. : Voilà. Nous soulignons qu’il est urgent de prendre des mesures et qu’il y a des milliers de familles qui sont concernées, et que peu importe le moyen qui est mis en place par le gouvernement, tant que l’objectif de venir en aide à ces parents est atteint. Nous, ce qu’on propose, c’est un congé rémunéré pour raisons familiales parce qu’il faut garder les enfants à la maison sans perte de revenus. C’est le cas au Luxembourg, là tous les parents pourront prendre congé pour raisons familiales. Nous, nous insistons sur aussi sur le fait qu’il faut un traitement égal pour tous, et qu’il faut agir assez vite, car je pense qu’il est également nécessaire de rassurer toute la population.

Pour nous c’est à notre gouvernement à mettre en place un congé spécifique rémunéré pour tous les employés

Au niveau de l’urgence sur laquelle on insiste, on pense qu’il est tout à fait possible de prendre cette mesure, car la France l’a fait, et l’Espagne aussi, et puisque les autorités espagnoles ont assuré qu’il y aurait une aide pour les parents, même si on n’a pas encore d’information sur le sujet.

Y a-t-il eu des pressions des employeurs pour ne pas accepter ce congé rémunéré ?

J. S. : La Ligue des familles n’a pas d’informations précises à ce sujet, mais aimerait souligner que, même si l’employeur est de bonne volonté, il n’a pas de solution à offrir à tous ses travailleurs, puisqu’ils sont eux-mêmes dans une situation délicate du point de vue financier, et donc ils ne seront pas tous à même d’octroyer des congés payés supplémentaires. Donc on ne peut pas faire reposer sur leurs épaules toute cette crise sanitaire. Pour nous c’est à notre gouvernement à mettre en place un congé spécifique rémunéré pour tous les employés.