« GAIA n'a jamais appelé à voter pour le Vlaams Belang »: l'association attaque Zakia Khattabi pour diffamation

L'association de défense des animaux GAIA a décidé jeudi de citer la co-présidente d'Ecolo en justice pour diffamation, annonce l'organisation dans un communiqué.

Dans une interview donnée à l'Echo jeudi, Zakia Khattabi affirme, au sujet de l'interdiction de l'abattage rituel: « La question nous a été posée par Gaïa. Notre réponse a été: nous sommes pour le bien-être animal en disant attention, le décret flamand est attaqué et on n'a rien réglé puisque les bêtes sont abattues à l'étranger. De ce point de vue-là, le tract était faux également puisqu'il disait que les écologistes sont pour l'abattage rituel sans étourdissement. Je signale que suite à notre réponse, Gaïa a appelé à voter pour le Vlaams Belang. Hors Gaïa, les organisations de défense des animaux ont mis 10 sur 10 à Ecolo ».

« Pas dans l'ADN de Gaia »

"Nous sommes sidérés", réagit Michel Vandenbosch, le président de GAIA. "GAIA n'a jamais appelé à voter pour le Vlaams Belang", assure-t-il. "Nous n'avons aucune accointance avec ce parti ou avec l'extrême droite. La xénophobie n'est tout simplement pas inscrite dans l'ADN de GAIA. Nous ne pouvons donc tolérer qu'Ecolo salisse notre image en tenant des propos injurieux et diffamatoires".

En conséquence, l'association a, via son avocat, décidé de mettre en demeure Mme Khattabi et de la citer devant le tribunal civil de Bruxelles pour répondre de ses "propos injurieux et diffamatoires à l'encontre de GAIA".

L'association exige également des excuses publiques de la co-présidente d'Ecolo.

Un tract qui date... des communales

A noter que ce conflit n'est pas neuf. Il était né de la réaction d'Ecolo à ce post Facebook de Gaia, qui mettait le Vlaams Belang dans le camp des « bons » et Ecolo dans le cas des méchants... Déjà à l'époque Zakia Khattabi avait dénoncé cette indulgence face à un parti extrémiste de la part du mouvement animal. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK