"Fuites" des questions d'examen: la fédération Wallonie-Bruxelles s'invite dans le débat

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles veut avoir sa part dans le débat sur les « fuites » des examens de juin dernier.
Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles veut avoir sa part dans le débat sur les « fuites » des examens de juin dernier. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles rentre un peu plus tôt, du moins certains de ses membres, pour évoquer un problème qui a secoué le monde scolaire au mois de juin. Il s'agit des fuites des questionnaires des épreuves certificatives de 2ème secondaire et 6 ème secondaire. Une commission commence ses travaux aujourd'hui,

Cette commission spéciale a été mise sur pied à la suite d'examens tronqués par des fuites sur les réseaux sociaux. Ces examens peu imperméables avaient dû être annulés.

Passaient ainsi à la trappe les questionnaires de sciences et de langues modernes du CE1D (2ème secondaire), tout comme l'épreuve d'histoire du CESS (6ème secondaire).

Des propositions pour la Toussaint

Le Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles a alors décidé de prendre la main. Il a créé une commission spéciale de 15 membres présidée par le socialiste Philippe Courard.

Jusqu'à la Toussaint, cette commission entendra de nombreux acteurs de l'enseignement pour aboutir à des propositions d'améliorations du système. Joelle Milquet a déjà décidé de revoir les procédures d'emballage et de distribution des épreuves. Mais le Parlement veut avoir sa part dans le débat.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK