Frégate Louise-Marie: rentrera ou rentrera pas?

Frégate Louise-marie: rentrera ou rentrera pas?
Frégate Louise-marie: rentrera ou rentrera pas? - © Tous droits réservés

La frégate belge Louise-Marie va-t-elle rentrer au port ? Elle sillonne la Méditerranée depuis la mi-juin et vient en aide aux migrants. Le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) reconnaît le travail effectué, mais il estime que cela attire les migrants.

La frégate Louise-Marie de la marine belge participe à l'opération Sophia en mer Méditerranée. Elle lutte contre les trafics d'êtres humains et trafics d'armes. Depuis fin juin, elle a secouru 118 migrants au large des côtes libyennes. Mais ce dimanche, sur le plateau de la VTM, Theo Francken déclarait qu'il préférait annuler la mission de la frégate, car elle risquait de créer un appel d'air pour les migrants illégaux. Aujourd'hui, il fait volte-face devant nos caméras : "Je n’ai pas dit que notre frégate doit être retirée de la Méditerranée".

Pour Alexis Deswaef, président de la Ligue des droits de l’Homme, le secrétaire d’État tient un double discours. D’un côté, il séduit son électorat avec des déclarations fracassantes sur les plateaux de télévision en Flandre. Mais face aux réactions de la presse, à la fois francophone et flamande, il fait marche arrière et il adoucit son discours pour pouvoir avancer.

C’est se laver les mains et donner l’argent aux autres pour qu’ils fassent le sale boulot

Et pour avancer, le secrétaire d’État n’y va pas par quatre chemins : il estime qu’il faut sauver des vies, mais toute la question est de savoir où, ensuite, déposer les migrants. Pour lui, ils sont, pour la plupart, des migrants économiques : ils ne peuvent donc pas bénéficier de la Convention de Genève et trouver un accueil en Europe en passant par l'Italie.

Il propose donc une solution à la turque, c'est-à-dire de ramener les migrants à leur point de départ, sur les côtes d’Afrique du Nord. Le secrétaire d’État voudrait que l’Europe négocie avec la Tunisie, notamment, un accord similaire à celui pris avec la Turquie.

Pour le président de la Ligue des droits de l’Homme, les accords pris avec la Turquie sur les immigrés sont une "honte" pour l’Europe. "Vouloir généraliser cette solution, dit-il, c’est se laver les mains et donner l’argent aux autres pour qu’ils fassent le sale boulot à notre place. Ce n’est pas digne des valeurs européennes."

Du côté de la défense nationale, pas question de faire participer la frégate à une nouvelle mission l'an prochain sans possibilité d'intervenir dans les eaux territoriales libyennes. En attendant, la frégate Louise-Marie continuera sa mission jusqu'à la fin du mois, comme convenu, a indiqué le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) ce lundi.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir