Fraude aux visas à l'ambassade de Belgique en Iran

Martine V.S., employée de l'ambassade de Belgique à Téhéran, a été licenciée début 2006 pour avoir vendu des visas à trente Iraniens qui ont ainsi pu pénétrer en Belgique, indiquent jeudi des journaux flamands.

La Belge Martine V.S., mariée à un Iranien et habitant Téhéran, a travaillé durant plus de 5 ans, à la satisfaction de tous, à l'ambassade de Belgique à Téhéran.

Une enquête interne a révélé début 2006 qu'elle vendait depuis au moins un an des visas à des Iraniens pour 3.000 euros/pièce. Quelque 30 Iraniens seraient ainsi rentrés illégalement dans l'espace Schengen. Les faits sont révélés pour la première fois au grand jour.

Selon des sources diplomatiques, on n'aurait jamais tenté d'identifier les trente Iraniens et de vérifier s'ils ne représentaient pas de menace pour la sécurité.

Martine V.S. a été licenciée, mais les Affaires Etrangères n'ont pas tenté de récupérer les 75.000 euros qu'elle a empochés. Aucune plainte n'a en outre été déposée. Les Affaires Etrangères avouent l'existence de l'affaire mais ne parlent que d'une dizaine de faux visas délivrés de façon frauduleuse.

 

(Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK