Volent, volent pas? La fin du flou autour des F-16 belges en Syrie

Frappes US en Syrie: pas de décision de suspension des vols des F-16 belges
2 images
Frappes US en Syrie: pas de décision de suspension des vols des F-16 belges - © YORICK JANSENS - BELGA

Difficile d’y voir clair sur les opérations militaires que mène la Belgique en Syrie et en Irak contre l’organisation terroriste État islamique. Les déclarations se succèdent, tout autant que les démentis autour d’une éventuelle suspension des vols de nos F-16 engagés dans la coalition internationale. Aujourd'hui, le ministre de la Défense met les pendules à l'heure, il n'a jamais été question de suspension. Voici de quoi y voir plus clair.

Rétroactes

Vendredi 7 avril, les forces américaines bombardent une base aérienne du régime syrien. L’opération est décidée unilatéralement par le président Donald Trump qui entend répondre à l’attaque chimique de mardi, attribuée au régime de Bachar al-Assad.

En réaction, la Russie hausse le ton. Elle suspend son accord de coopération avec Washington qui permet d’éviter des incidents entre la coalition et la Russie lors de leurs opérations respectives. La Russie annonce aussi le renforcement de sa défense anti-aérienne et le déploiement de missiles dans la région. La situation est tendue.

Pendant 48 heures, les F-16 ne décollent plus vers la Syrie

Vendredi 7 et samedi 8 avril, les F-16 belges ne décolleront plus vers la Syrie. C’est une certitude, le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) lui-même le confirme et explique pourquoi. La coalition internationale a décidé de suspendre temporairement ses opérations en Syrie. La Belgique n’a donc pas reçu d’ordre de mission, une bonne chose selon le ministre: "C'est une sage décision du commandement allié au Qatar qui décide où se déroulent nos opérations aériennes, disant qu'il était plus sage d'attendre un peu avant de reprendre les missions, c'est ce qui va se passer". Bref, après les frappes américaines, après les tensions avec la Russie, tout le monde se montre prudent, cela semble finalement assez logique.

Aucun arrêt de la mission

Jamais il n’a été question de suspension totale ou définitive des opérations belges dans la région. Un certain flou régnera pourtant pendant plusieurs jours autour de ce sujet. A tel point qu'aujourd’hui, alors qu’il est en déplacement au Mali, Steven Vandeput l’a une nouvelle fois répété : "Il n'y a jamais eu de décision de suspension, ni au niveau politique, ni au niveau militaire. On a juste dit qu'il fallait attendre un peu. J'ai toujours dit qu'on regardait heure par heure, jour par jour, comment la situation évoluait. Pour le reste, je ne communique jamais sur quand et comment les missions se déroulent mais l'opération se poursuit".

Le ministre des affaires étrangères Didier Reynders (MR) confirme lui aussi ces propos. Les F-16 n’ont certes pas survolé la Syrie, jamais il n’a été question de suspendre définitivement les opérations.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir