Frank Vandenbroucke : "Il n'y a pas vraiment d'alternative au vaccin Johnson & Johnson pour la vaccination à domicile

Les autorités belges ont annoncé ce mercredi que le vaccin de Johnson & Johnson (Janssen) ne serait provisoirement plus administré aux personnes de moins de 41 ans. Interrogé dans le Journal Télévisé de la RTBF, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke rappelle que ce vaccin est utilisé avant tout en Belgique pour la vaccination à domicile "des personnes âgées et d’autres qui sont vulnérables. Nous poursuivons cette campagne sans limite d’âge pour la simple raison que le vaccin Janssen présente un avantage décisif : c’est qu’il ne faut qu’une seule dose. Donc il n’y a pas vraiment d’alternative pour la vaccination à domicile. Ce vaccin ne joue qu’un rôle extrêmement limité et marginal" dans la campagne actuelle qui se déroule dans les centres de vaccination. Il rappelle que la Belgique attend des analyses "plus étoffées" de l’Agence européenne du médicament. "A court terme il n’y a donc pas d’impact" sur le plan de vaccination.

Par contre, dans l’hypothèse où "Johnson & Johnson, dans les prochaines semaines, venait à envoyer vers les Belgique des centaines de milliers de doses, cela deviendrait une question vraiment importante pour la campagne. Donc nous avons le temps d’attendre l’analyse approfondie de l’Agence européenne". Le ministre souligne que, en Europe, "jusqu’à présent 1,3 million de doses du vaccin Johnson & Johnson ont été administrées et il n’y a eu qu’un cas de décès. Ce vaccin a permis d’éviter des centaines et des centaines d’hospitalisations et des dizaines de décès".


►►► À lire aussi : Suivez la progression de la campagne de vaccination avec ces graphiques mis à jour quotidiennement


Même si rien n’est encore décidé au niveau européen concernant le maintien de quarantaines pour les personnes vaccinées, Frank Vandenbroucke indique : "Quand on est vacciné et qu’on va voyager en Europe, les pays ne vont pas demander des quarantaines". Ce sera une motivation de plus de se faire vacciner, estime-t-il.

La présence du variant indien en Grande-Bretagne ne change rien pour les Belges qui rentrent de ce pays : "La politique actuelle présuppose que lorsque vous venez d’une zone à risque, vous devez présenter un test négatif et vous mettre en quarantaine, sauf pour un séjour de moins de 48 heures".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK