Francorchamps, permis d'exploiter suspendu: la tuile

RTBF
RTBF - © RTBF

C'est un coup de tonnerre dans le ciel belge de la Formule 1: le permis d'exploitation du circuit de Francorchamps a été suspendu par le Conseil d'Etat, deux ans après la plainte de certains riverains.

Cela pourrait embarrasser fortement la région wallonne qui devrait payer un dédit de plusieurs millions d'euros à Bernie Ecclestone, le patron de la Formule 1, si elle ne pouvait plus organiser l'évènement.

A cette heure, la région consulte les juristes sur l'efficacité d'un recours éventuel. Ironie du sort, c'est le ministre Ecolo Philippe Henry, chargé de l'Aménagement du territoire, qui doit gérer le dossier. "J'ai été informé de ça mardi après-midi, donc on est en train d'instruire le dossier, pour voir effectivement ce que cela signifie dans l'immédiat et quelles sont les possibilités d'action ultérieure", explique Philippe Henry. Le ministre ne sait pas encore à ce stade s'il sera possible de transiger avec les riverains. "Je n'ai pas encore le texte précis de l'arrêt du Conseil d'Etat, on va examiner ça et essayer de donner les premiers éléments de réponse le plus vite possible", peut-il seulement avancer à ce stade.

La piste la plus simple - celle d'un compromis avec les riverains - sera fort probablement la première envisagée pour ce dossier décidément aussi compliqué que ruineux pour la région.

Plainte pour nuisances sonores

Cette décision du Conseil d'Etat intervient plus de deux ans après l'introduction d'une plainte déposée par des riverains du circuit et l'asbl Sourdine, dénonçant les nuisances sonores.

Dans son arrêt, le Conseil d'Etat souligne que "si elle existe, l'étude d'incidence sur l'environnement est gravement insuffisante et lacunaire", ajoutant que les conditions imposées en matière de limitation du bruit "ne permettent pas de garantir que l'exploitation du circuit (...) ne générera pas un préjudice grave difficilement réparable".

(T.N. avec C. Defoy)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK