Francorchamps: combien a coûté la F1 en 10 ans?

Le GP de F1 à Francorchamps: gaspillage d'argent public ou investissement?
Le GP de F1 à Francorchamps: gaspillage d'argent public ou investissement? - © JOHN THYS - AFP

En août, la Formule 1 fait son retour annuel sur le circuit de Francorchamps et à quelques semaines de la manifestation, les questions sur le coût de l’épreuve reviennent au premier plan.

Ce mardi, le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt (PS) a été prié de tirer le bilan de l’opération. Les efforts de la Région wallonne pour préserver l’épreuve sont en effet importants.

Des millions de pertes

Depuis 2006, le Grand Prix de Formule 1 accumule les pertes d’exploitation.

Il est compliqué d’en obtenir le décompte exact mais le MR Pierre-Yves Jeholet a finalement répondu à la place du ministre qui finassait un peu : après 10 ans, on estime généralement que la Région a épongé une soixantaine de millions de pertes.

Et rien que l’an dernier, la note frisait les 7 millions. Excessif ? Les adversaires de circuit en sont convaincus. Pour eux, l’argent du contribuable est très largement dilapidé dans cette opération de prestige.

… Ou des investissements?

Bien que dans l’opposition, le député MR apporte cependant son soutien au Gouvernement sur ce dossier. Comme le ministre Marcourt, il considère qu’en épongeant les dettes de l’organisation, la Région investit dans la visibilité internationale de la Wallonie, dans l’économie locale et dans les activités du circuit tout au long de l’année.

Si l’évaluation des retombées en termes de réputation ou d’activité locale sont délicates à quantifier exactement, les activités du circuit – en-dehors de la formule 1 – font l’objet d’un rapport annuel. Jean-Claude Marcourt a confirmé que ses résultats – 9 millions d’euros – sont en progression et affichent même un bénéfice.

2016: déjà 63 000 billets vendus

Quant au Grand Prix programmé le 28 août prochain, il promet, dit le ministre. A l’appui de sa conviction, il cite les ventes déjà réalisées: au 2 juin dernier, 62 415 billets avaient en effet déjà trouvé preneur, soit plus que l’an dernier au jour de l’épreuve.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK