François De Smet (DEFI): « La politique ne devrait pas être un métier »

Dans son troisième épisode, l’émission " Démocratie en Question(s) " se penchait sur le fonctionnement des parlements. Au départ de cette question : " Se sont-ils endormis pendant la crise sanitaire ? ".  L’occasion de se demander aussi si le pouvoir législatif n’est pas trop mis de côté dans notre système et de se demander comment revitaliser la démocratie représentative.

Interrogé dans le cadre de cet épisode, François De Smet, président de défi formulait ses propositions pour rapprocher le citoyen de la politique.  Selon lui, " La politique ne devrait pas être un métier (...)  Ça devrait être une fonction que l’on occupe durant une partie de sa vie.  Si possible en ayant fait quelque chose avant.  Et si possible avec l’idée de faire quelque chose après. Un peu comme un service civil que l’on rend à la société. "

Pour lui " si c’est un métier dans lequel vous passez 25 à 30 ans de votre vie, le risque de connexion est évident.  On ne voit pas assez d’ouvrier au parlement, pas assez d’enseignants, pas assez de cadres commerciaux… On ne voit pas assez de toute une série de métiers ".

Et celui qui est aussi philosophe et essayiste fait cette proposition : " moi je trouve qu’une bonne façon de revivifier la démocratie serait de limiter les mandats et de faciliter les allées et venues.  On pourrait imaginer des congés politiques qui rendent ces allez et retour beaucoup plus faciles ".

 

Écoutez les autres épisodes de "Démocratie en question(s)": 

 

Episode 1 : Prologue, 3 ans plus tard 

Episode 2 : Ceux qui n'y croient déjà plus

Episode 3 : Les oubliés de la démocratie 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK