François Bellot: "Seuls 2 à 20% des travailleurs de la SNCB font la grève"

Les train roulent moins vite qu’il y a dix ans. Il faut, par exemple, 7 minutes de plus pour aller de Charleroi à Bruxelles. Le nombre de passagers en forte croissance (228 millions par an), le nombre d’arrêts, le matériel plus lourds et les travaux sur la voie en seraient la cause. Mais 92% des trains seraient arrivés à l’heure en 2015.

Dans le cadre du plan de transport, François Bellot promet d’améliorer la situation, mais le sujet qui intéresse les navetteurs est bien celui du service minimum en cas de grève. 64% des téléspectateurs de l’émission "A Votre Avis" se disent favorables à l’instauration d’un service minimum sur le rail. Un avis que partage le ministre de la Mobilité François Bellot. 

"Il faut que les travailleurs du rail qui ne sont pas en grève puissent travailler. Il n’y a jamais que de 2 à 20% de travailleurs en grève. Le gouvernement fédéral avait donné un délai d'un an aux interlocuteurs sociaux pour ce concerter. Nous avons ajouté un an de négociation, mais les syndicats ont peur de signer. Ils doivent prouver la maturité qu’ils ont de pouvoir aboutir dans une concertation. Le travail est aussi un droit. Lorsque l’on arrête le réseau ferroviaire, c’est souvent la grève des travailleurs contre d’autres travailleurs."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK