Francken raille les hommes qui se féminisent: une association holebi flamande exige des excuses

L'association flamande "çavaria", qui défend les droits des homosexuels, bisexuels et transgenres, exige des excuses du secrétaire d'État Theo Francken et de son parti, la N-VA, après un message polémique sur la lingerie masculine.

"Les hommes qui se maquillent, qui portent de la lingerie, qui portent une sacoche, qui sont enceintes... Le monde tourne-t-il encore rond ? Longue vie à l'homme ordinaire qui n'a pas besoin de toutes ces fadaises pour se sentir bien dans sa peau", a-t-il écrit sur Facebook, en commentaire d'un article de presse sur la lingerie masculine.

Le message a rapidement suscité la polémique et le secrétaire d'État l'a adapté avant de le retirer.

"Tout qui ne se retrouve pas dans les stéréotypes de l'homme ou de la femme est blessé et marginalisé. On divise le monde en personnes 'normales' et 'anormales'. Ce n'est pas l'image du monde que nous défendons", a dit l'association dans un communiqué.

Il est important que toute la société réagisse vigoureusement

Le fondement de l'homo - ou transphobie réside dans les stéréotypes de genre rigides dont on ne pourrait s'écarter, ajoute-t-elle. Et celui qui s'en écarte "est raillé, discriminé et, dans le pire des cas, subit des violences".

"Le fait qu'un membre du gouvernement juge nécessaire de communiquer une telle opinion publiquement nous pousse à nous demander si le monde tourne bien rond", réplique encore "çavaria". "Il est important que toute la société réagisse vigoureusement. Nous demandons à la N-VA de se distancer de tels propos et des excuses de Theo Francken nous paraissent tout à fait indiquées."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK