France, Royaume-Uni, Argentine, Japon : l'action de protestation à Saint-Pierre contre la Première ministre Wilmès fait le tour du monde

Les images ont fait le tour du monde.
Les images ont fait le tour du monde. - © D. R.

L’action a eu lieu ce samedi. Mais il aura fallu 24 heures pour qu’elle fasse le tour du monde. Ce 17 mai, la Première ministre Sophie Wilmès (MR) entreprenait une visite au CHU Saint-Pierre. Une visite non officielle dans le but de rencontrer le personnel médical en première ligne dans la lutte contre le coronavirus.

Mais l’arrivée de la libérale sur le site situé dans le centre de Bruxelles ne s’est pas passée comme prévu. Sophie Wilmès a été accueillie par une haie d’honneur transformée "en haie de déshonneur": infirmières, infirmiers, médecins, chirurgiens, aide-soignants ont tourné le dos à son véhicule, au moment où celui-ci pénétrait dans le parking de l’hôpital.

Les images captées sur smartphone et qui ont fait le tour du monde. France, Royaume-Uni, voire Argentine et Japon : l’action symbolique marquante a frappé l’opinion au-delà de notre pays. Petite revue de presse numérique.

En France, le Huffington Post a relayé l’une des vidéos amateurs tournées samedi soir à l’entrée du CHU Saint-Pierre. Le média en ligne résume : "Le personnel de santé réclame une plus grande reconnaissance et ne se sent pas soutenu, surtout depuis la crise sanitaire qui a fait 9000 morts en Belgique."

Le quotidien Le Parisien relaie également les images. "Excédés par des années de manque de moyens et de non-reconnaissance de leur travail, ces soignants ont 'voulu marquer le coup' samedi", écrit le journal dans sa version en ligne. La Dépêche ou encore BFM TV ont partagé les vidéos.

BFM TV

Au Royaume-Uni, nombreux sont les médias à avoir relayé les vidéos (reprises par l’agence de presse Reuters) comme la BBC, Skynews, The Guardian... Pour la BBC, le média public britannique, "le gouvernement belge a été critiqué pour sa gestion de l’épidémie de coronavirus et le taux élevé de mortalité. La Première ministre avait précédemment suggéré que la Belgique a peut-être surestimé le nombre actuel de cas". Pour Skynews, Sophie Wilmès a été accueillie par "un silence assourdissant".

En Espagne, El Mundo épingle également la visite. Le titre rappelle que les revendications du secteur hospitalier belge "ne sont pas neuves". Le secteur montre "son désaccord devant les dernières décisions de l’exécutif belge", ajoute El Mundo.

Autre média hispanophone à avoir donné de l’importance à cette visite controversée, C5N, en Argentine. L’image a été partagée auprès de ses 2,7 millions d’abonnés sur Twitter par exemple.

NHK World, la branche internationale de la chaîne NHK au Japon a également fait écho à cette visite. "La Belgique compte 11,5 millions d’habitants et plus de 55.000 personnes infectées par le coronavirus", ajoute le média en anglais.