Formation: rififi au sein des négociateurs

Elio Di Rupo
Elio Di Rupo - © Julien Warnand (belga)

Les négociations pour la formation d'un nouveau gouvernement se poursuivent mais, apparemment, le climat a changé. Il y a moins de sourires. On parle de nervosité et d'affrontements sur une série de dossiers et en particulier sur celui de la scission de l'arrondissement judiciaire de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Le climat est à nouveau tendu.

De l'aveu général, la journée de mercredi s'est plutôt mal passée. Mauvaise ambiance à tous les étages avec plusieurs accès de colère des uns et des autres. C'est la dernière ligne droite sur le volet communautaire de la note du formateur, Elio Di Rupo qui aimerait accélérer le tempo -trop, visiblement au goût de certains- pour entamer au plus vite les discussions budgétaires, dès mardi.

Mais tout n'est pas si simple. Il y a d'abord des Verts se sentant mal aimés et quasi déjà éjectés de la future coalition. Il y a apparemment la nervosité grandissante du patron du CD&V, Wouter Beke, des affrontements avec MR ou Open Vld, sur l'emploi, la mobilité, la sécurité routière. On croyait le dossier ficelé car déjà repris dans un "premier paquet" de mesures et de transferts de compétences il y a plusieurs mois voire années mais, désormais, parler de l'éventualité de trois codes de la route différents dans le pays hérisse au Nord comme au Sud.

Abordées aussi les mesures "énergie", accompagnement des chômeurs, contrats d'embauche, ALE, baux commerciaux... Autant de crispations idéologiques. Retards et atermoiements aussi autour du groupe d'experts "BHV judiciaire", où l'on peine toujours à donner une seule interprétation à l'accord politique conclu entre négociateurs. Quid du dédoublement des parquets, des tribunaux, de leur compétence territoriale -19 ou 35 communes- du cadre linguistique des magistrats? Les droits des francophones n'apparaissent plus aussi bétonnés que cela. Le CD&V est accusé d'en demander toujours plus. Les négociateurs en chef n'en ont pas encore reparlé, mais le dossier ressemble de plus en plus à une bombe capable de menacer l'ensemble de l'accord BHV. Rien que cela.

Les négociations pour la formation du prochain gouvernement reprendront ce jeudi autour du formateur Elio Di Rupo. Reprise à 9h30 par groupe linguistique, d'abord entre les partis francophones, une heure plus tard avec les partis néerlandophones. Au menu encore et toujours le volet "transferts de compétences".

Fabien Van Eeckhaut

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK